Nakajima Homare

ConceptionModifier

L'étude du moteur Homare a commencé en 1940. Ce moteur était très compact puisque malgré la présence de 4 cylindres supplémentaires, son diamètre n'excédait celui du Sakae de 1 100 ch que de 3 cm. Conçu pour des puissances de la gamme 1 800-2 000 ch, ce moteur fut difficile à mettre au point, en particulier du fait du manque de métaux rares indispensables à la fabrication d'alliages résistants à la fin de la guerre. De plus, la baisse de la qualité de la main d'œuvre à la fin du conflit dégrada considérablement la qualité des usinages et des assemblages. Malgré ces problèmes, le Homare devint le moteur le plus répandu dans l'aviation japonaise à la fin de la guerre. Plus de 8 000 moteurs Homare ont été construits.

 
Nakajima Homare.

VariantesModifier

  • Homare 11 - 1 650 ch (1 230 kW), 1 820 ch (1 357 kW), 1 900 ch (1 417 kW)
  • Homare 12 - 1 825 ch (1 361 kW)
  • Homare 21 - 1 990 ch (1 484 kW)

Avions équipésModifier