Nadeschda Gernet

mathématicienne russe
Nadeschda Gernet
Nadeschda Gernet.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Mihaïl Gernet (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Dir. de thèse

Nadeschda Gernet ou Nadezhda Gernet (russe : Надежда Николаевна Гернет), née le et morte pendant le siège de Leningrad, est une mathématicienne russe. Elle est la deuxième femme à obtenir un doctorat en Russie. Elle élargit le calcul variationnel et elle est la première à y inclure le calcul des inégalités.

BiographieModifier

Nadeschda Gernet naît le 18 avril 1877 à Simbirsk (aujourd'hui Oulianovsk). Elle est la fille du conseiller d'État, Nikolai V. Gernet, et de son épouse Nadezhda. En 1894, elle est diplômée du lycée de Simbirsk avec médaille d'or et entre aux Cours Bestoujev, un établissement d'enseignement supérieur réservé aux filles, où elle suit les cours de sciences et mathématiques. Elle est la première à obtenir le diplôme des Cours Bestoujev[1].

Gernet part en Allemagne étudier à l'université de Göttingen. Elle est la deuxième femme doctorante de David Hilbert, après Anne Bosworth. Elle suit également les cours de Felix Klein[2]. Dans sa thèse, elle élargit le calcul variationnel et généralise le théorème de son professeur au cas de deux fonctions inconnues. En 1902, elle reçoit son doctorat pour sa thèse Untersuchung zur Variationsrechnung (Sur une nouvelle méthode de calcul des variations)[3],[4]. En 1910, elle est élue membre de la Société mathématique de Moscou.

En 1913, Gernet publie Sur les problèmes fondamentaux les plus simples du calcul des variations. Comme son diplôme allemand n'est pas reconnu en Russie, elle soumet sa thèse en 1915, basée sur ses recherches, à l'Université de Moscou pour obtenir une équivalence et pouvoir enseigner. Elle est la première à inclure les inégalités dans le calcul des variations. Elle devient ainsi la seconde femme de Russie à obtenir un doctorat de l'Université.

Gernet est recrutée à l'Université d'état de Saint-Pétersbourg où elle enseigne jusqu'en 1929. En 1930, elle travaille à l'Institut polytechnique de Leningrad.

Gernet meurt pendant le siège de Léningrad. Elle est enterrée au Cimetière luthérien de Saint-Pétersbourg.

RéférencesModifier

  1. (en-US) Alexandra Guzeva, « What Russia's first female 'college' looked like (PHOTOS) », sur www.rbth.com, (consulté le )
  2. (en) Larry Riddle, « Nadezhda Gernet », sur www.agnesscott.edu, (consulté le )
  3. (en) A. N. Kolmogorov et A. P. Yushkevich, Mathematics of the 19th Century : Function Theory According to Chebyshev Ordinary Differential Equations Calculus of Variations Theory of Finite Differences, Springer Science & Business Media, , 353 p. (ISBN 978-3-7643-5845-7, lire en ligne)
  4. (de) Nadeschda Gernet, Untersuchung zur Variationsrechnung : Ueber eine neue Methode in der Variationsrechnung, Druck der Dietrich'schen Universitäts-Buchdruckerei (W. F. Kaestner), (lire en ligne)

Liens externesModifier