NI Railways

NI Railways
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte du réseau ferroviaire en Irlande du Nord
Caractéristiques du réseau
Longueur du réseau environ 300 km[1]
Écartement Écartement irlandais de 1600 mm
Acteurs
Gestionnaire d'infrastructure Translink

NI Railways, en forme longue Northern Ireland Railways, abrégé NIR est l'opérateur ferroviaire national de l'Irlande du Nord. Le réseau ferroviaire nord-irlandais ne fait pas partie du National Rail, et utilise l'écartement des rails de 1600 mm, commun avec le réseau de la République, appelé écartement irlandais. Les trains ne sont pas électrifiés.

NIR coopère avec Iarnród Éireann pour les trains reliant Belfast à Dublin. Il n'y a pas d'interconnexion avec le système ferroviaire en Grande-Bretagne, bien que des propositions ont été faites.

HistoireModifier

 
Un panneau en béton, héritage de l'UTA (1948-1967).

Du début du 20e siècle et jusqu'en 1948, trois principales compagnies de chemin de fer opèrent en Irlande du Nord : Great Northern Railway of Ireland (GNRI), qui exploitait la moitié de ses lignes dans l'actuelle Irlande du Nord ; le Northern Counties Committee (NCC) qui exploitait les lignes du nord-est de l'Irlande ; et le petit Belfast and County Down Railway (BCDR) reliant Belfast à Newcastle. En 1948 est créée l'Ulster Transport Authority (UTA, soit autorité de transport de l'Ulster), gérant également des services de bus, qui reprend le BCDR la même année, la CCN en 1949 et le GNRI en 1958. Le réseau subit une réduction substantielle de sa taille, passant de 1 450 à 360 km. Les activités rail et route de l'UTA sont séparées en 1967, avec la création de l'actuelle Northern Ireland Railways[2].

À la suite des dégâts causés aux infrastructure par les Troubles et du manque d'investissement, le réseau perd en qualité dans les années 1960. Les dernières locomotives à vapeur sont retirées en 1970.

En 1970, Le service de train Enterprise entre Dublin et Belfast est relancé avec de nouvelles locomotives diesel, et malgré de nombreuses alertes à la bombe reste maintenu assez régulièrement durant le conflit nord-irlandais.

En remplacement des anciens modèles devenus obsolètes, des nouveaux trains diesel-électrique Class 80 sont mis en service entre 1974 et 1977. Ils sont en service jusqu'à 2012, principalement sur les lignes Larne-Belfast et Coleraine-Portrush. Au début des années 1980, NIR achète un des prototypes de LEV railbus, afin d'expérimenter le concept de bus sur rail[3].

StatistiquesModifier

99% des trains arrivent à destination avec moins de 5 minutes de retard et 100% avec moins de 10 minutes. NIR remporte le trophée UK Rail Business de l'année  2008[4].

NIR a transporté 14,2 millions de passagers en 2016-2017, pour 453,4 millions de passagers-kilomètre transportés et 46 946 000 livres sterling de ventes de billets[5].

Matériel roulantModifier

ActuellementModifier

Classe Image Type Vitesse de pointe Nombre Missions Années de construction
miles par heure; km/h;
Transport de passagers
Class 3000   Élément automoteur diesel 90 145 23 Belfast – Londonderry

Belfast CentralNewry
Belfast Central – Bangor
Belfast Central – Larne

2002–2004
Class 4000   Élément automoteur diesel 90 145 20 Belfast Central – Larne

Belfast – Londonderry
BelfastNewry
Belfast – Bangor

2010–2012
Entretien
Class 111   Locomotive Diesel 90 145 3 Infrastructure 1980–1984
MPV   Élément automoteur diesel 62 100 1 Application de sandite 2016

Matériel roulant historiqueModifier

Classe Image Type Construction Retrait Notes
Class WT   Locomotive à vapeur 1946–1950 1969–1971 Probablement les dernières locomotives à vapeur dans toutes les îles britanniques
AEC   Élément automoteur diesel 1948–1950 1972 10 héritées de l'UTA
BUT   Élément automoteur diesel 1956–1958 1975 – 1980
MED   Élément automoteur diesel 1952–1954 1973–1978 Dessertes locales autour de Belfast.
MPD   Élément automoteur diesel 1957–1962 1981–1984 Train à longue distance, pour les routes Enterprise et principalement du nord-est.
70 Class   Élément automoteur diesel 1966–1968 1985–1986
80 Class   Élément automoteur diesel 1974–1978 2005–2016
101 Class   Locomotive Diesel 1970 1989
104 Class   Locomotive Diesel 1956–1957 1993
450 Class   Élément automoteur diesel 1985–1987 2011–2012
RB3   Railbus 1981 1989
Class 1   Locomotive Diesel 1969 1989

VoiesModifier

 
Voies de chemin de fer en Irlande du Nord

Les lignes exploitées par NI Railways sont les suivantes :

  • Belfast-Dublin, de la frontière avec la République d'Irlande jusqu'à Belfast, en coopération avec Iarnród Éireann
  • Belfast-Bangor
  • Belfast-Larne
  • Belfast-Londonderry
  • Coleraine-Portrush

Lignes abandonnéesModifier

Suite à la réouverture de la jonction de 24 kilomètres à Antrim – Bleach Green, fermée depuis 1978, en [6], la ligne Lisburn-Antrim est fermée le , en raison d'une rapidité moindre.

PerspectivesModifier

 
Ballastage d'une voie.

Le développement des chemins de fer dans le Nord de l'Irlande permettrait d'accompagner le développement économique de la région et de diminuer la circulation routière et ses embouteillages[7]. Un des principaux défis est le nombre limité de trains disponibles aux heures de pointe. Lors de sa création en 1998, l'Assemblée d'Irlande du Nord a mis en place un programme d'investissement de £100 millions de dollars pour de nombreuses améliorations du réseau ferré : l'achat de trains de la classe 3000, la rénovation complète de la ligne Belfast-Larne. et la construction d'un nouveau dépôt de maintenance[8]. En 2004 est réalisée une étude indépendante, le Strategic Rail Review, sur les perspectives à long terme du secteur ferroviaire en Irlande du Nord. Selon ce rapport, l'investissement dans le rail devrait être cohérent et non irrégulier comme ce qui a eu lieu les années précédentes[9].

Un débat à l'Assemblée d'Irlande du Nord le [10] a soulevé plusieurs propositions quant à la façon dont le réseau de chemin de fer pourrait être amélioré:

  • Réouverture de l'infrastructure existante, mais fermée au service de voyageurs, notamment la ligne Lisburn-Antrim
  • L'amélioration de l'infrastructure sur le trajet Belfast-Derry, ou au minimum la mise en place de voies d'évitement, afin de permettre une fréquence de trains plus élevée et une vitesse augmentée.

En , à la suite de décisions budgétaires, , Conor Murphy, Ministre régional du Développement, annonce qu'environ £137 millions devraient être alloués à l'investissement ferroviare sur la période 2008–2011[11].

En , Brian Guckian, un chercheur en transports indépendant de Dublin, présente un plan d'expansion du réseau pour £460 millions, appelé Northern Ireland Network Enhancement (NINE). Il propose la réouverture de la ligne Londonderry-Portadown, permettant de desservir les villes d'Omagh, Strabane et Dungannon, ainsi qu'Enniskillen et Armagh par des branches secondaires. Cependant, ces propositions n'ont pas été retenues.

Le , Danny Kennedy, ministre local du développement, propose un plan d’investissement de 13,2 millions de livres dans le rail, comportant notamment l'entretien et la rénovation d'un réseau vieillissant[12].

Translink souhaite introduire un nouveau système de tickets en 2018, similaire à celui mis en place par  Irish Rail. Un système de distributeur automatique de ticket, et de carte d'abonnement permettant d'accueillir un titre de transport dématérialisé : dans l'ancien système seul un billet papier est vendu, exclusivement par une personne physique[13].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. https://www.translink.co.uk/Documents/Corporate/publications/network%20statement/Translink%20Network%20Statement%20March%202016.pdf
  2. Brian Hollingsworth, Railways of the World, W.H Smith & Son Limited, (ISBN 0 86124 023 5), p. 79
  3. « Railbus to Drive out of Retirement in Downpatrick » [archive du ], Downrail.co.uk, (consulté le 24 août 2012)
  4. Monitoring Results
  5. (en) « Northern Ireland Transport Statistics 2016-2017 », sur Department for Infrastructure, p. 75
  6. Antrim – Bleach Green: Rebirth of a Railway Line « https://web.archive.org/web/20090625103101/http://www.nirailways.co.uk/antrimbleachgreen.asp »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  7. Ulster rail expansion needed – Railwatch, 08/2000
  8. An 'enterprising' future for Northern Ireland. « Copie archivée » (version du 16 juin 2009 sur l'Internet Archive)
  9. Core Programme: Better Rail Services « https://web.archive.org/web/20081006040637/http://www.nirailways.co.uk/coreprogbetterrailservices.asp »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  10. « Northern Ireland Assembly: Development of the Rail Network », Theyworkforyou.com, (consulté le 24 août 2012)
  11. « Regional Development Minister welcomes draft Budget allocations » [archive du ], Northernireland.gov.uk, (consulté le 24 août 2012)
  12. (en) Keith Barrow, « New lines proposed in Northern Ireland rail plan », sur rail journal, (consulté le 7 mars 2018)
  13. http://www.translink.co.uk/also-on-our-site/translink-future-ticketing-system/