Ouvrir le menu principal

NarboVia

musée régional de la Narbonne antique

Le musée NarboVia, anciennement MuRéNA, ou musée régional de la Narbonne antique[1], est un musée de Narbonne dont l'ouverture est prévue courant 2020.

Sommaire

HistoireModifier

La décision de créer le musée est prise par la région Languedoc-Roussillon en 2010[2] sous l'impulsion de Georges Frêche.

La première pierre du bâtiment, signé de l'agence Foster + Partners, a été posée le 10 novembre 2015[3]. L'inauguration est prévue courant 2020[4].

DescriptionModifier

Le musée[5] est implanté à l’entrée Est de Narbonne, à proximité du théâtre du Grand Narbonne, du stade de la ville et en bordure du canal de la Robine. Le musée est dans un espace de jardins d'environ 3 hectares.

Le bâtiment même du musée s'étend sur 97 m de long, 85 m de large et 8 m de haut, soit une surface de 8 000 m2 dont 2 700 m2 consacrés à l'exposition permanente et 500 m2 dédiés à l'exposition temporaire. Une place est laissée aux travaux de recherche et de restauration des œuvres et des collections antiques.

Le budget total du projet est de 49,2 M€, porté par la région Occitanie, avec l'aide de l'Union européenne de 6 M€ et de l'État français de 2 M€.

CollectionsModifier

Les collections du musée correspondent à la réunion d'une partie des collections de cinq lieux, dont le musée archéologique, le fonds lapidaire alors conservé à Notre-Dame de Lamourguier et le dépôt archéologique d'État Sainte-Rose[2].

Les collections comprennent 15 000 pièces, dont 1000 pierres funéraires réemployées à l'époque médiévale pour composer les murs d’enceinte de la Ville.

RéférencesModifier

  1. « Narbonne : le musée antique s'appellera Narbovia », France3 Occitanie,‎ (lire en ligne, consulté le 3 avril 2018)
  2. a et b Midi-Pyrénées Patrimoine - numéro spécial récolement des collections - hiver 2015/2016
  3. Première pierre du Musée régional de la Narbonne antique, La Tribune - Objectif Languedoc Roussillon, 11 novembre 2015.
  4. Narbonne : encore un an avant l’ouverture du musée de la romanité, L'indépendant, Nicolas Boussu, 6 janvier 2019.
  5. Dossier sur le site de la Région Occitanie