Musée gallo-romain de Claracq

musée à Claracq (Pyrénées-Atlantiques)
Musée gallo-romain à Claracq
Entrée du musée gallo-romain & Site archéologique de la villa de Lalonquette.jpg
Entrée du Musée gallo-romain & Site archéologique de Lalonquette
Informations générales
Type
Musée de site
Ouverture
Novembre 2012
Visiteurs par an
3 458 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Musée de France
Archéologie
Mosaïques
Céramiques
Enduits peints
Localisation
Pays
Commune
Claracq
Adresse
Route du château 64330 Claracq
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée gallo-romain Claracq-Lalonquette a été inauguré en à Claracq (Pyrénées-Atlantiques). Il conserve et présente au public les collections issues des fouilles de la villa gallo-romaine de Lalonquette.

Présentation du muséeModifier

Le musée gallo-romain Claracq-Lalonquette est le seul musée de site exclusivement consacré à l’archéologie dans les Pyrénées-Atlantiques. Il témoigne de la volonté de la communauté de communes des Luys en Béarn de valoriser les vestiges de la villa de Lalonquette auprès du grand public.

En 2017, l’établissement a obtenu l’appellation Musée de France[1].

En 2019, soucieuse d’accompagner le développement du site et désireuse d’adapter son offre à un public scolaire toujours plus nombreux, la Communauté de communes des Luys en Béarn a procédé à l’agrandissement du musée. Le nouveau bâtiment en service depuis juillet 2021 offre au public de nouveaux espaces pédagogique, un parcours de visite amélioré ainsi qu’une véritable rencontre avec l’objet archéologique.

 
Photo de l'accueil du musée gallo-romain et site archéologique de la villa de Lalonquette.

CollectionsModifier

Les collections du musée gallo-romain sont toutes de nature archéologique et ont été constituées entre 1959 et 2005. Elles sont issues principalement des campagnes de fouilles archéologiques de la villa de Lalonquette, menées d’abord de 1959 à 1972 par Jean Lauffray (architecte des monuments de France puis maître de recherches au CNRS), puis de 1994 à 2005 par le groupe de recherches archéologiques de l’université de Pau et des pays de l'Adour.

L’ensemble du mobilier archéologique mis au jour lors de fouilles anciennes a été acquis par l’État. Toutefois, en convention avec la DRAC Aquitaine (direction régionale des Affaires culturelles), le musée est tenu de regrouper, conserver et valoriser les collections d'État depuis 2008.

La communauté de communes ayant fait l’acquisition entre 1998 et 2001 de terrains englobant la villa, les vestiges issus des campagnes de fouilles du G.R.A. dirigées par François Réchin (professeur d’archéologie et responsable d’opérations) dans les années 2000 sont la propriété de l’intercommunalité.

Depuis 2021, le musée gallo-romain abrite également les collections issues des fouilles de la villa gallo-romaine de Taron, et des prospections pédestres menées sur le territoire dans les années 1990.

MuséographieModifier

Depuis la création du musée, une attention particulière est portée à l’accueil du public. Cette démarche a eu des répercussions dans l’aménagement et le choix de modules muséographiques adaptés.

Le jeune public tient une place de choix dans la muséographie. Aussi, un double discours a été imaginé tout au long du parcours. Ce dernier est d’ailleurs ponctué de modules pédagogiques divers.

L’exposition permanente dévoile au public l’histoire du site antique de Lalonquette et met en lumière les us et coutumes des Gallo-Romains à travers différents espaces thématiques. Sont ainsi abordés :

  • historique des fouilles et contexte historique, géographique et politique de la villa gallo-romaine ;
  • vie quotidienne sur le site antique de Lalonquette ;
  • environnement naturel, ressources agricoles et économiques ;
  • architecture et décors de la villa .

Le parcours s’achève par une visite virtuelle de la villa antique. Cette restitution en images de synthèse propose une immersion au cœur du palais antique du IVe siècle grâce à une navigation permettant d’appréhender la déambulation, les volumes et les décors de la villa.

En fin de parcours, une vue sur les réserves du musée est proposée. Cette rencontre avec l’objet archéologique est l’occasion d’aborder son parcours depuis sa découverte par les archéologues jusqu’à sa mise en vitrine dans le musée.

Les animations et manifestationsModifier

Tout au long de l’année, une programmation culturelle est proposée au public.

Si les grands événements nationaux et européens (Nuit européenne des musées, Journées Européennes de l’archéologie, Journées Européennes du Patrimoine, Fête de la science) rythment la saison ; de nombreuses autres animations et manifestations sont proposées par l’équipe du musée (conférences, expositions temporaires, et ateliers pédagogiques jeune public).

Les partenariatsModifier

Au fil des années, de nombreux partenariats ont pu être tissés par le musée gallo-romain. Qu’il s’agisse de partenaires institutionnels comme l’université de Pau et des pays de l'Adour, l’Inrap, ou de partenaires associatifs comme le groupe archéologique des Pyrénées-Orientales (GAPO) ou les Ainés ruraux de Claracq, chacun contribue au renouvellement et à l’enrichissement de l’offre publique de l’établissement et donne lieu à de nombreux rendez-vous.

Un projet global de valorisationModifier

Afin de connecter le site de la villa de Lalonquette à l’espace qui retrace son histoire, un projet global de valorisation a été imaginé. Le territoire dispose ainsi depuis peu de deux nouveaux équipements culturels connectés au musée : le site antique conservé et valorisé ainsi qu’un sentier d’interprétation permettant de remonter l’histoire entre les deux communes de Claracq et de Lalonquette.

La villa de LalonquetteModifier

 
Vue aérienne de la villa gallo-romaine de Lalonquette - Musée gallo-romain et site archéologique de Lalonquette.

De 2015 à 2018, le site de la villa gallo-romaine de Lalonquette a fait l’objet de travaux de conservation et valorisation. L’état de conservation des vestiges rendait difficile la conciliation de la sauvegarde du site avec sa valorisation auprès du public. L’enchevêtrement complexe de fondations des murs des états successifs de la villa gallo-romaine rendait très difficile sa compréhension pour un non-initié.

L’option finalement retenue fut de recouvrir les vestiges de plusieurs couches de sable, de géotextile et de terre afin de les sauvegarder pour les générations futures. Une fois cette opération réalisée, les contours exacts du plan au sol de la villa du IVe siècle furent restitués par des gabions de galets disposés au droit des murs originaux. Enfin, l’ensemble a été équipé de panneaux présentant les différentes pièces de cette demeure aristocratique antique et alliant photographies des fouilles de Jean Lauffray et restitution en images de synthèse.

Ainsi, le site se révèle au public grâce à une lecture contemporaine.

Accessible aux personnes en situation de handicap, le site a obtenu le Label Tourisme & Handicap.

Des visites commentées sont proposées sur réservation par les médiateurs du musée et le site est libre d’accès 7/7j et 24/24h pour les visites en autonomie.

Un parking et des tables de pique-nique ainsi que des sanitaires sont mis à disposition du public.

Le sentier pédagogiqueModifier

Intégré au plan local de randonnée, ce sentier permet de relier le musée gallo-romain sur la commune de Claracq à la Villa gallo-romaine de Lalonquette. Long de deux kilomètres, et divisé en neuf étapes, il propose d’observer de nombreux éléments d’architecture rurale et historique (château, église, motte castrale, fermes traditionnelles, métairie, moulin, chemins creux) tout en offrant des points de vue sur le paysage vallonné du Vic-Bilh.

Depuis 2018, le sentier dispose d’une application gratuite pour smartphones et tablettes permettant de se promener tout en se laissant guider par des commentaires audios et des galeries photographiques[2].

Depuis 2019, le cheminement est ponctué par plusieurs panneaux d’interprétation présentant les différents éléments patrimoniaux et paysagers présents sur le sentier. En complément de ce dispositif, des bornes ludiques à destination du jeune public ont également été implantées.

 
Sentier pédagogique reliant le musée gallo-romain à Claracq au site antique à Lalonquette - Musée gallo-romain et site archéologique de Lalonquette.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • A. Bridou, L. Callegarin, St. Lopez et Fr. Réchin, Université de Pau et des Pays de l'Adour, « Conserver et valoriser le patrimoine archéologique en milieu rural : le cas de la villa de l'Arribèra deus Gleisiars à Lalonquette (Pyrénées-Atlantiques) », Studies on the rural world in the roman period, Université de Gérone, vol. 6 « The musealization of the Roman villas »,‎ , p. 107-131 (ISBN 9788499841199, lire en ligne, consulté le ). (Histoire de la conception du musée gallo-romain de Claracq actuel, en lien avec les fouilles de la villa gallo-romaine de Lalonquette)
  • A. Bridou, La valorisation patrimoniale de la villa de Lalonquette (Pyrénées-Atlantiques), TEP, Université de Pau et des Pays de l'Adour, 2007.
  • M. Ibanez, L'Arribèra deus Gleisiars, un palais antique au coeur du Béarn, Archéologia, no 546, 2016, pp. 62-67.
  • M. Ibanez, Lalonquette : Vallée du Gabas, des mosaïques exceptionnelles, Revue Arcades no 27, Juin 2020, pp. 46–49.

Articles connexesModifier

Villa gallo-romaine de Lalonquette

Liens externesModifier