Mouton de Frise orientale

race ovine d'Allemagne

Mouton de Frise orientale
Moutons de Frise orientale à la queue caractéristique.
Moutons de Frise orientale à la queue caractéristique.
Région d’origine
Région Frise orientale, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Caractéristiques
Taille Grande
Robe Blanche ou brune
Statut FAO (conservation) Non menacéVoir et modifier les données sur Wikidata
Autre
Diffusion Nationale et internationale
Utilisation Lait, laine

Le mouton de Frise orientale (Ostfriesisches Milchschaf) est une race ovine originaire comme son nom l'indique de Frise orientale dans le Nord de l'Allemagne[1]. Il s'agit d'une des meilleures races laitières au monde[2],[3].

HistoireModifier

Cette race est originaire de la Frise au Nord de l'Allemagne et de la Hollande où elle a été sélectionnée au cours des siècles pour sa production laitière. Elle est également utilisée pour améliorer les qualités laitières d'autres races[4]. En Allemagne, elle est élevée surtout en Saxe et en Basse-Saxe.

 
Carte de la Frise orientale.

Production laitièreModifier

La brebis Frise orientale produit entre 300 et 600 kg de lait par an pendant une période de lactation de 200 à 300 jours. Certaines ont battu un record de près de 900 kg, y compris le lait tété par les agneaux[5]. Le régime alimentaire de la brebis doit être bien adapté afin de produire un lait de haute qualité.

La seconde qualité de cette race est sa prolificité. La brebis peut mettre bas dès l'âge d'un an. De plus c'est une race très familière avec l'homme.

Le mouton de Frise orientale est croisé avec d'autres races pour améliorer leurs qualités laitières et leur prolificité. Ce n'est pas une race très rustique, ni adaptée à des conditions difficiles, toutefois son croisement dans l'amélioration de l'awassi des pays arabes a donné de bons résultats dans des conditions semi-arides[2] ; son croisement avec des lacaunes a permis de grands succès dans les élevages du Wisconsin[6]. La race de Frise orientale n'a été importée aux États-Unis que dans les années 1990, et dès lors s'est imposée comme une race de choix pour les producteurs de lait, mais rarement en race pure[6], pour des raisons commerciales.

DescriptionModifier

Le mouton de Frise orientale appartient aux grandes races de landes, environnement qui est fréquent dans cette grande région de terres pauvres. Plusieurs races se sont bien adaptées dans cet environnement, originaires aussi de Frise occidentale et de Zélande. Autrefois ces races fermières étaient élevées dans de petites exploitations familiales pour leur lait[1]. Ils ne sont pas adaptés à l'élevage en grands troupeaux[7]. La brebis pèse de 75 à 100 kg.

Le mouton de Frise orientale montre un mufle rose, une tête et des pattes sans laine. Il ne possède pas de cornes et ses sabots sont clairs. Le signe distinctif le plus caractéristique de cette race est sa queue très fine et sans laine, qualifiée de « queue de rat ». Sa laine est blanche (35-37 microns, longueur 120-160 mm) et donne un poids de 4 à 5 kg par an. Il existe aussi à la marge une variété foncée (brun) du mouton de Frise orientale, en nombre réduit[8], ainsi qu'une variété tachetée.

Notes et référencesModifier

 
Variété brune.
  1. a et b (de) Webseite des Landesschaf- und Ziegenzuchtverband Mecklenburg-Vorpommern e.V., consulté le 25 avril 2018
  2. a et b (en) « East Friesian Sheep », Breeds of Livestock, Oklahoma State University, Dept. of Animal Science (consulté le )
  3. (en) Breeds of sheep for commercial milk production, published by Cooperative Extension of the University of Wisconsin-Extension, 2004. The Agricultural Cooperative Extension of the University of Wisconsin has a few other related publications online under the heading Dairy Sheep: Reproduction and Genetics.
  4. (en) Chris Hoseason, Hoseasons Web Designs, « New Zealand Sheepbreeders' Association - East Friesian », sur www.nzsheep.co.nz (consulté le )
  5. (en) Chapitre II de l'ouvrage Principles of sheep dairying in North America, publié par la Cooperative Extension of the University of Wisconsin-Extension (2004).
  6. a et b (en) Comparison of East Friesian and Lacaune breeds for dairy sheep production in North America (UW-Extension).
  7. (en) Kervina et al., cités in Milk and lamb production of East Friesian-Cross ewes in Northwestern Wisconsin (UW-Extension).
  8. (de) Ostfriesisches Milchschaf, Vereinigung Deutscher Landesschafzuchtverbände

Voir aussiModifier