Moschus cupreus

Moschus cupreus, de nom commun Porte-musc du Cachemire[1], est une espèce de mammifères asiatique de la famille des moschidés.

Moschus cupreus
Description de cette image, également commentée ci-après
Représentation du Porte-musc du Cachemire.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Artiodactyla
Famille Moschidae
Genre Moschus

Espèce

Moschus cupreus
Grubb, 1982

Répartition géographique

Description de l'image Moschus cupreus.png.

Statut de conservation UICN

( EN )
EN  : En danger

Statut CITES

Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 29/07/1983
Carte de répartition des 7 espèces de Moschus
M. cupreus en orange

DescriptionModifier

Le Porte-musc du Cachemire est un cerf porte-musc relativement gros et a une longueur de corps de 85 à 100 cm, a une queue de 4 à 6 cm de long et pèse de 12 à 17 kg. Les crânes mesurent de 15 cm de long. La couleur de base est gris-brun, souvent avec un motif clair à travers des taches claires. Il y au dos une zone de couleur rouge cuivrée non tachetée en forme de selle. La face ventrale est gris clair, la gorge et les parties inférieures des pattes avant et arrière sont blanchâtres. Les oreilles sont brun foncé, leurs bases sont blanches. Les poils ont de vastes bases blanches. Leur longueur est de 37 à 58 mm au torse et de 33 à 38 mm au garrot. Comme pour Moschus leucogaster et Moschus chrysogaster, la longueur de l'os lacrymal est supérieure à la hauteur[2]. Seuls les mâles ont de longues canines supérieures en guise de défenses qu'ils utilisent pendant la saison des amours pour se battre pour les femelles[3]. Ils possèdent aussi une glande qui produit du musc, située entre l’ombilic et le pénis.

RépartitionModifier

Le Porte-musc du Cachemire est présent essentiellement dans le Cachemire, le Nord-Ouest de l'Inde et le Nord-Est du Pakistan et dans la province de Nouristan, dans l'Est de l'Afghanistan. Il fut observé dans la partie pakistanaise du Cachemire (Gilgit-Baltistan) à des altitudes de 3 000 à 4 000 m dans la zone de végétation subalpine. Dans le parc national de Dachigam en Inde, il fut observé à des altitudes de 2 710 à 3 110 m[2] et au Nouristan en Afghanistan, il vit dans des forêts de chênes à feuilles persistantes et de conifères à des altitudes de 1 500 à 3 500 m[4]. Ils vont des pentes raides (plus de 20°), ce qui les rend difficiles à approcher[4]. Un modèle géographique basé sur les données prédit que l'habitat convenable du porte-musc en Afghanistan s'étend sur environ 1 300 km2 dans les provinces contiguës du Nouristan (75,5%), Kounar (14,4%) et Laghman (10,1%). Bien que relativement vaste, la zone d'habitat potentiellement disponible pour le porte-musc en Afghanistan semble être très fragmentée[4]. Des études récentes ont montré que l'espèce est également dans l'Ouest du Népal[5].

TaxonomieModifier

L'espèce est décrite pour la première fois en 1982 par le zoologiste anglais Peter Grubb comme une sous-espèce de Moschus leucogaster, mais est traitée comme une espèce indépendante dans le Handbook of the Mammals of the World. Aucune sous-espèce n'est distinguée au sein de l'espèce[2].

ComportementModifier

On ne sait presque rien sur le mode de vie, la nutrition, la reproduction et les autres comportements de l'espèce, mais on suppose qu'il n'y a pas de différences majeures avec Moschus leucogaster.

ProtectionModifier

L'UICN estime que l'existence du Porte-musc du Cachemire est en danger. L'aire de répartition n'est pas très grande et on suppose donc que la population totale de l'espèce est également petite. Au cours des trois dernières générations (environ 21 ans), la population aurait diminué de 50%, ce qui, comme pour les autres espèces de cerfs porte-musc, est principalement dû à une chasse excessive pour obtenir du musc. Cependant, des données plus précises ne sont pas disponibles[2]. En Afghanistan, aucune observation de cerfs porte-musc n'avait été rapportée scientifiquement de 1948 à 2009. Une enquête menée en par Wildlife Conservation Society dans la province de Nouristan, en Afghanistan, a trouvé au moins trois spécimens, confirmant que l'espèce persiste encore dans ce pays[4].

Les raisons sont la perte d'habitat et également le braconnage pour ses glandes odorantes prisées. Les glandes de Moschus se vendraient 150 à 200 € l'une, leur valeur au kilogramme serait de 35 000  environ au marché noir[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Porte-musc du Cachemire (Moschus cupreus) », sur manimalworld.net (consulté le )
  2. a b c et d (en) Colin Groves, Handbook of the Mammals of the World, vol. 2. Hoofed Mammals, (ISBN 978-84-96553-77-4), Family Moschidae (Musk-deer) p. 336-348.
  3. a et b Marie-Céline Ray, « Ça fait peur : un cerf qui ressemble à Dracula », sur Futura, (consulté le )
  4. a b c et d (en) Ostrowski, Stephane; Haqiq Rahmani; Jan Mohammad Ali; Rita Ali; Peter Zahler, « Musk deer Moschus cupreus persist in the eastern forests of Afghanistan », Oryx, vol. 50, no 2,‎ , p. 323-328 (lire en ligne)
  5. (en) Paras Bikram Singh, Janak Raj Khatiwada, Pradip Saud, Zhigang Jiang, « mtDNA analysis confirms the endangered Kashmir musk deer extends its range to Nepal », Scientific Reports, vol. 9, no 4895,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier