Ouvrir le menu principal

Montessuy (quartier)

établissement humain en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montessuy.

Montessuy
Montessuy (quartier)
Fort de Montessuy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Ville Caluire-et-Cuire
Arrondissement Lyon
Canton Canton de Caluire-et-Cuire
Paroisse Église Saint-Bernadette
Démographie
Population 10 498 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 31″ nord, 4° 50′ 51″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 243 m
Site(s) touristique(s) Fort de Montessuy
Transport
Bus Bus en mode C Ligne C1 Ligne C13
Bus TCL Ligne 77 Ligne S5 Ligne S8
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montessuy

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte administrative de la Grand Lyon
City locator 14.svg
Montessuy

Géolocalisation sur la carte : Caluire-et-Cuire

Voir sur la carte administrative de Caluire-et-Cuire
City locator 14.svg
Montessuy

Montessuy est un quartier de la ville de Caluire-et-Cuire, limitrophe aux quartiers Bissardon, Saint-Clair, Cuire-le-Haut et Le Bourg.

La voie de la Dombes longe le quartier ; elle forme une « frontière » du quartier avec Le Bourg.

HistoireModifier

 
Blason de Pierre Vandemore

Le , Jean Carrat et sa femme vendent à Antoine Vallée[1] une grange nommée Montessus.

Un bourgeois de Lyon, Pierre Vandemore, possédait en 1674 des terres et une maison en ces lieux portant le nom de Montessuy. À sa mort, le , il légua par testament son domaine à l'Hôtel-Dieu de Lyon qui en fit une maison de campagne pour les sœurs hospitalières.

Humbert de Lange, alors seigneur de Cuire, affranchit Pierre Vandemore de tout droit de censure et de directe pour le domaine de Montessu, moyennant 400 livres.

Le blasonnement de Pierre Vandemore est : De sinople à une aigle d'or en chef et deux rochers d'argent en pointe[2].

Le fort de Montessuy fut construit en 1831 par le général Hubert Rohault de Fleury afin de fortifier Lyon. Ce fort servit ensuite de caserne, ses terrains des champs d'exercices. À la suite de la Grande guerre et des décrets de désaffectation, un quartier de maisons individuelles et d'habitations bon marché (HBM) furent bâties. La redoute Bel-Air, associée au fort, sera revendue à un particulier en 1960.

ToponymieModifier

ControverseModifier

L'origine du nom de ce quartier est ambigüe ; toutefois, d'après une investigation de Louis Naumin, cela n'a aucun rapport avec la famille Chossat de Montessuy. En effet, le nom Montessuy était assez courant dans la Dombes et la Bresse[3]. Jean-Baptiste Chossat, né le n'obtint le titre de Seigneur de Montessuy que bien après l'acquisition des terres par Pierre Vandemore (en 1674, il n'aurait eu que 11 ans).

ÉtymologieModifier

Le terme Montessuy, étant à la base Montessu ou Montessus, signifie «Le mont de dessus». En effet, à certains endroits le quartier domine le fleuve Rhône de plus de 100 mètres.

GéographieModifier

PopulationModifier

Le découpage municipal de Montessuy correspond approximativement aux zones Z401, Z402, Z501, Z502 et Z503 dans le découpage[4] de l'INSEE. Ces zones ont respectivement les définitions suivantes : Margnolles, Pasteur, Margnolles, Aristide Briand, Pasteur, Montessuy ouest et Montessuy est. En 1999, la population sommée de ces zones était de 12 414 habitants[5].

La population de ce quartier atteint 10 498 en 2011[6].

TransportsModifier

 
Un bus TCL, en attente de départ sur la place Gutenberg.

Plusieurs lignes de trolleybus et bus desservent le quartier :

  •     : ligne de trolleybus reliant le quartier de Cuire à la Part-Dieu et desservant Montessuy ;
  •     : ligne reliant le quartier de Montessuy à Grange Blanche passant par l'Hôtel de Ville de Lyon et la Part-Dieu ;
  •     : ligne desservant certaines communes du nord de l'agglomération au départ de Montessuy Gutenberg ;
  •     : ligne de bus interne à la commune, passant notamment par la station Cuire ;
  •     : ligne de bus desservant la Piscine de Caluire, les quartiers de Montessuy, Vassieux et dessert Rillieux-la-Pape.

SociétéModifier

Personnalités liées au quartierModifier

EnseignementModifier

Le collège Charles-Sénard est localisé dans le quartier.

Infrastrustures sportivesModifier

 
Skatepark à proximité du fort de Montessuy.

La piscine municipale Isabelle Jouffroy de Caluire-et-Cuire est située à Montessuy.

Un skatepark a été installé à proximité du fort de Montessuy.

ÉconomieModifier

 
Centre commercial du quartier de Montessuy.

Un petit centre commercial, baptisé « Carré Montessuy », est localisé dans le quartier.

Notes et référencesModifier

  1. Victor Mangola, Patrimoine de Caluire-et-Cuire : Montessuy, vol. II, Lyon, , 109 p., p. 9.
  2. Armorial Général de France, sur le site de la Bibliothèque Nationale de France, page 46
  3. « Son histoire - La ferme du Sougey », sur bresse-sougey.net (consulté le 19 août 2011).
  4. « Plan d'assemblage Grands Quartiers - IRIS 2000 », sur www.insee.fr (consulté le 13 mai 2011).
  5. [xls] « Exploitation principale du recensement de 1999 - lieu de résidence », sur www.insee.fr (consulté le 13 mai 2011).
  6. Du côté de Montessuy : Le magazine d'informations municipales d'un quartier à l'autre de Caluire-et-Cuire, Caluire-et-Cuire, Vile de Caluire-et-Cuire, , 4 p. (lire en ligne), p. 2.
  7. Patricia Tourancheau, « Michel et Bruno Papet, 58 ans et 56 ans. L'un était flic, l'autre, truand. Ils se racontent à quatre mains. L'amour de la fratrie. », sur www.liberation.fr, (consulté le 9 mai 2011).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Martin Basse et Jo Basse (préf. Frédéric Dugoujon), Histoire de Caluire et Cuire : Commune du Lyonnais, Lyon, Éditions FOT, , 281 p., p. 83-84
  • Victor Mangola, Patrimoine de Caluire-et-Cuire : Montessuy, vol. II, Lyon, Association pour la promotion de l’histoire de Caluire-et-Cuire, , 110 p.

Articles connexesModifier