Moeder, wat zijn we rijk

film sorti en 1957

Moeder, wat zijn we rijk (traduction littérale : Mère, que nous sommes riches) est un film belge néerlandophone de 1957 réalisé par Hein Beniest.

LiminaireModifier

Moeder, wat zijn we rijk est un film éducatif, produit par ABN-Centrale, dont le but est d'inciter les familles flamandes à utiliser le néerlandais comme langue standard plutôt que les différents dialectes flamands. À l'encontre de tous les films flamands de cette époque, le néerlandais est principalement parlé dans le film.

SynopsisModifier

Au milieu des années 1950 le père de quatre enfants, gravement blessé dans un accident, est hospitalisé et l'avenir de tous doit être assuré par la mère, figure centrale de la famille. L'aîné doit cependant abandonner ses études et se met à la recherche d'un emploi, mais, partout, on lui demande une bonne connaissance de l'ABN, la langue standard néerlandaise. Quand le père revient à la maison à Noël, il ne reste rien des biens du ménage, l'huissier ayant effectué une saisie. La mère estime cependant que le plus beau n'a pas été saisi : la famille. Elle se consacre encore plus au bien-être de tous et le père peut conclure par ces mots, « Mère, que nous sommes riches ! ».

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

la famille
les autres acteurs

Une production ABN-CentraleModifier

ABN-Centrale[1] est un organisme visant à implémenter la langue standard néerlandaise (Standaardnederlands) dans les pays néerlandophones (Pays-Bas, Belgique, Suriname, Curaçao, Saint-Martin, Pays-Bas caribéens et Aruba). Moeder, wat zijn we rijk est le second film produit par cet organisme, après Jongens zoals wij réalisé par Mark Liebrecht en 1956. ABN-Centrale produira encore trois films, tous réalisés par Hein Beniest.

Lieux de projectionModifier

En Belgique, Moeder, wat zijn we rijk est projeté dans toutes les régions flamandes, principalement dans les écoles et auprès d'associations féminines comme le KAV (nl) (Katholieke Arbeidersvrouwen), le BKG (nl) et le VKAJ (nl) (Vrouwelijke Katholieke Arbeidersjeugd), l'équivalent flamand de la section féminine de la Jeunesse ouvrière chrétienne.

BibliographieModifier

  • (nl) Johan J. Vincent (algemene leiding), Naslagwerk over de vlaamse film ('Het Leentje'), Bruxelles : CIAM, 1986, p. 169-170  

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Voir aussiModifier

Articles en néerlandais