Miroslav Pantić

historien serbe

Miroslav Pantić (en serbe cyrillique : Мирослав Пантић ; né le à Svilajnac et mort le à Belgrade) est un historien serbe, spécialiste de l'histoire littéraire[1]. Il a été membre de l'Académie serbe des sciences et des arts[1].

Miroslav Pantić
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Professeur au Département d'histoire de l'université de Belgrade
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Мирослав Пантић
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine
Membre de
Distinctions

Historien de la littérature serbe, il s'est principalement intéressé à la littérature orale, notamment à celle consignée avant Vuk Stefanović Karadžić[2].

BiographieModifier

Miroslav Pantić est né le à Svilajnac, dans l'ancien Royaume des Serbes, Croates et Slovènes[2]. Il a fréquenté l'école élémentaire et le lycée de sa ville natale puis, entre 1945 et 1949, il a étudié la langue et la littérature serbes à la Faculté de philosophie de l'université de Belgrade dans le Département des langues et des littératures des Slaves du sud[2].

Entre 1950 et 1953, il a travaillé comme assistant à l'Institut d'histoire de l'Académie croate des sciences et des arts de Dubrovnik et, en 1953, il a été élu assistant à l'Institut d'étude de la littérature de l'Académie serbe des sciences et des arts[2]. En 1954, il est devenu assistant à la Faculté de philosophie, où il a enseigné la littérature yougoslave de la Renaissance aux Lumières[2]. En 1956, il soutenu sa thèse de doctorat intitulée Sebastijan Slade-Dolči, dubrovački biograf XVIII veka (Sébastien Slade-Dolci, un biographe de Dubrovnik du XVIIIe siècle)[2], un travail publié en 1957 par la maison d'édition Naučno delo[3]. En 1957, il a été élu maître de conférences à la Faculté de philosophie de Belgrade puis, en 1962, professeur assistant et, 1970, professeur de plein exercice[2].

Miroslav Pantić a participé à la création des départements nationaux de langue et de littérature et a donné des conférences dans les universités de Novi Sad, Sarajevo, Pristina et Niš[2]. De 1972 à 1973, il a été le directeur de la bibliothèque universitaire Svetozar Marković à Belgrade[2].

En 1970, Miroslav Pantić est devenu membre correspondant de l'Académie serbe des sciences et des arts et membre à part entière en 1982[1],[2].

Il est mort à Belgrade le [2] et a été inhumé dans le cimetière de Svilajnac[4].

RécompensesModifier

En 1988, Miroslav Pantić a reçu le prix du 7 juillet pour l'ensemble des travaux scientifiques ; il a reçu le prix de la Fondation Vuk pour son ouvrage La Littérature sur le territoire du Monténégro et la baie de Kotor du XVIe au XVIIIe siècle[2]. À partir de 1966, il a été l'un des rédacteurs de la revue Prilozi za književnost, jezik, istoriju i folklor (Contributions à la littérature, la langue, l'histoire et le le folklore), puis son rédacteur en chef.

Il a été décoré de l'Ordre du Travail à couronne d'or, une distinction de la République fédérative socialiste de Yougoslavie[1].

Ouvrages et contributionsModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d (sr) « Miroslav Pantić », sur https://www.sanu.ac.rs, Site de l'Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 23 janvier 2021)
  2. a b c d e f g h i j k et l (sr) « Miroslav Pantić », sur http://www.istorijskabiblioteka.com, Istorijska biblioteka (consulté le 23 janvier 2021)
  3. Miroslav Pantić, « Sebastijan Slade-Dolči, dubrovački biograf XVIII veka », sur https://books.google.fr, Google Livres, (consulté le 23 janvier 2021)
  4. (sr) « Sahranjen akademik Miroslav Pantić », sur https://www.blic.rs, Blic, (consulté le 24 janvier 2021)

BibliographieModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier