Ouvrir le menu principal
Mir Djalal Pashayev
Stamps of Azerbaijan, 2008-847.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
BakouVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Mir Cəlal Əli oğlu PaşayevVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Enfants
Hafiz Pashayev (en)
Arif Pashayev (en)
Q19718925Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genres artistiques
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de la Révolution d'Octobre
Médaille pour la défense du Caucase (en)
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Ordre de l'Insigne d'honneur
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Prix du KomsomolVoir et modifier les données sur Wikidata

Mir Djalal Pashayev (azéri Paşayev Mir Cəlal Əli oğlu ; 1908-1978) est un écrivain azerbaïdjanais, chercheur, professeur en belles-lettres, homme de science éminent de la République socialiste soviétique.

BiographieModifier

Mir Djalal est né en 1908 près d’Ardébil. Plus tard sa famille a déménagé à Gandja. Il y reçoit son enseignement primaire. En 1923 il entre à l’école Pédagogique de Gandja et la termine en 1928. Pendant quelques ans il enseigne à Gandja et Kédabek. En 1930 Mir Djalal entre à l’Institut National Pédagogique de Kazan. En retournant à Bakou il devient aspirant près l’Institut National de Recherches Scientifiques de l’Azerbaïdjan. Dès 1933 jusqu’à la fin de sa vie Mir Djalal Pashayev mène une activité pédagogique comme professeur, chef de la chaire de la littérature azerbaïdjanaise de l’Université Nationale de l’Azerbaïdjan. Mir Djalal Pashayev est décoré des médailles différentes, ainsi que des Ordres d’« Honneur » et de la « Révolution d’Octobre ». En 1940 il a fait une thèse de candidat ès-sciences sur le thème « Écoles littéraires de l’Azerbaïdjan ». Il est décédé le 28 septembre 1978 à Bakou. L’une des rues de Bakou est nommée en l’honneur de Mir Djalal Pashayev.

ŒuvreModifier

Mir Djalal Pashayev occupe une place d’honneur dans la littérature azerbaïdjanaise contemporaine comme savant-critique et auteur des romans et des œuvres humoristiques et satiriques. Il est auteur d’environ cinquante ouvrages consacrés à des sujets scientifiques, littéraires ou politiques, plus de 500 articles-avis et d’autres compositions théoriques et de manuels. Un style satirique unique dans son genre est propre à ses récits tels que «Petit voleur du potager», «Docteur Djinayatov», «Utilisation», «Marieurs retournés», «Après le pilaf», «Anquète Anquétov», «La maladie étrangère», «Mirza Chafi», «La biographie de Mohlatov», «Le banquet de l’ami». Ils reflètent la lutte du nouveau avec l’ancien, des sentiments humains, le patriotisme, le respect et l’amour envers ses parents. Sont intéressants des situations comiques, parfois reproduites consciemment dans ses récits, semblant même convaincants au premier abord. Mir Djalal Pashayev est l’auteur des romans «Ressusciteur», «Le manifeste d’un jeune homme», «Livre ouvert», «Pairs», «Nouvelle ville», «Où nous acheminons-nous?». Dans chaque roman l’écrivain suit le destin de plusieurs héros, découvre leur psychologie individuelle, décrit leur monde intérieur avec des touches pénétrantes et mémorables. Des dizaines d’articles et d’essais qui sont créés par Mir Djalal Pashayev, tels que «Sur les chemins de la reconstruction» et «Le manifeste de la nouvelle poésie» sur S.Vurgun, sur le roman de M.S.Ordubadi «Tabriz brumeux», «Le roman des grands problèmes», sur M.Djalil, A.Akhverdov, S.Rustam, E.Mamedkhanli, A.Djamil ont été un nouveau mot dans la critique littéraire azerbaïdjanaise.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :