Ouvrir le menu principal

La mine de F'Derick est une mine de fer située à l'extrémité ouest de la Kedia d'Idjil en Mauritanie. Elle est la première mine exploitée dès le début des années 1960. Le gisement appartient à la Société nationale industrielle et minière de Mauritanie (SNIM).

Ce sont ses éboulis qui seront d'abord ramassés (mission confiée à l'entreprise Zanichelli).

En 2018 la SNIM fait réaliser une étude qui évalue les réserves de la mine à 30 millions de tonnes de minerai d’excellente qualité. Le coût de production est estimé à 20 dollars la tonne, ce qui la rend particulièrement profitable dans un marché où la tonne dépasse généralement les 100 dollars[1].

Comme Rouessat et Tazadit, elle envoie par wagons, qui assemblent le train le plus long et le plus lourd du monde, le minerai vers la ville portuaire de Nouadhibou[2].

Village de F'DérickModifier

Son nom est celui donné au village situé en contrebas (F'Derick, ex Fort Gouraud). La colline, détachée de la Kedia, est remarquable par sa forme en cône (avant l'exploitation qui l'a défigurée).

Accord avec la société BCM InternationalModifier

En mai 2019 le ministre de l'Économie et des Finances mauritanien Moctar Ould Diay signe un accord avec la société australienne BCM International pour l’exploitation de la mine de F'Dérick. L’accord prévoit la création d’une société mixte comprenant des opérateurs australiens et mauritaniens pour l’exploitation d’un gisement de 30 millions de tonnes de minerai de fer. La BCM détiendra 80% du capital et les 20% restants reviennent à la SNIM[3]. L'accord, négocié par le beau-frère du président Aziz, Mohamed Ould Msaboue et l’homme d’affaires Mohyedine Ould Sahraoui, est dénoncé par l'opposition qui le qualifie de « bradage », arguant que la SNIM a les capacités techniques et humaines nécessaires à l'exploitation du gisement[3],[1].

BibliographieModifier

  • Pierre Bonte (et al.), La montagne de fer : la SNIM (Mauritanie) : une entreprise minière saharienne à l'heure de la mondialisation, Karthala, Paris, 2001, 368 p. (ISBN 2-84586-222-9)

Notes et référencesModifier

  1. a et b Nicolas Beau, « Mauritanie, le nouveau "Ghanagate" du président Aziz », sur Mondafrique, (consulté le 6 septembre 2019)
  2. Léo Coulongeat, « À bord du train le plus long, le plus lourd et le plus lent du monde », sur Vice, (consulté le 6 septembre 2019)
  3. a et b « Mauritanie: polémique autour du nouvel accord signé pour la mine de Fdérick - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 6 septembre 2019)