Michel Fardeau

médecin français

Michel Fardeau né le à Paris 12e, est un médecin chercheur en pathologie médicale, pionnier fondateur en France de la myologie, discipline médicale traitant des maladies du système neuromusculaire. Il a été en outre professeur titulaire au Conservatoire National des Arts et Métiers dans une Chaire dédiée à l’insertion sociale des Personnes Handicapées.

Michel Fardeau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Membre de

BiographieModifier

Michel Fardeau a été élève au Lycée Voltaire puis il a effectué ses études secondaires de 1939 à 1945 au Collège du Blanc (Indre). Major au PCB (section C) en 1946, il sera externe puis Interne des Hôpitaux de Paris (1954) puis Chef de Clinique (1959-1960). Entré au CNRS à l’issue de son Internat, il y fera toute sa carrière scientifique, de stagiaire (1959) à Directeur de Recherche (1977)[1]. Il a été également « Research fellow » des National Institutes for health (NIH) à Bethesda (USA), (1967-1968).

En 1960, il crée à la Salpêtrière un laboratoire de Microscopie Électronique destiné à l’étude de la pathologie neuromusculaire humaine[2]. Ce laboratoire deviendra Équipe de Recherche du CNRS en 1971, puis Unité de Recherche Inserm de 1976 à 1998. A cette date, il devient le premier Directeur Médical et Scientifique du nouvel Institut de Myologie, créé par l’Agence Française contre les Myopathies (AFM-Téléthon)[3] à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière. En 1990, Michel Fardeau a été élu comme Professeur titulaire dans une Chaire du Conservatoire National des Arts et Métiers nouvellement créée, dédiée à l’Insertion Sociale des Personnes Handicapées, qu’il occupera jusqu’en 2002.

Michel Fardeau a présidé de nombreux Conseils Scientifiques à l’Université Paris VI et à l’étranger. Il a été Membre du Collège de Direction Scientifique de l’Inserm de 1982 à 1994. Il a été Membre du Comité Consultatif National d’Éthique[4] (1986-1990) puis Président du Comité d’Éthique en Recherche Médicale et en Santé (2000-2003).

Membre de très nombreuses Sociétés de Neurologie et de Neuropathologie de par le monde, il a été élu Membre Correspondant de l’American Neurological Association (1995), de l’Académie des Sciences (1996)[5], Membre titulaire de l’Académie des Technologies (1999)[6]. Il a reçu la Médaille de Vermeil de la ville de Paris (2013)[7], et la grande Médaille de l’Académie de Médecine (2014)[8]. Il est Docteur honoris Causa de l’Université de Mons Hainaut (2004)[9].

Apport scientifiqueModifier

Michel Fardeau a consacré toute sa vie scientifique à l’analyse et au traitement des maladies neuromusculaires humaines. Ses travaux ont porté en particulier sur l’analyse clinique et morphologique des myopathies congénitales définies par des anomalies de structure des fibres musculaires. On lui doit des descriptions princeps dans le domaine des cardiomyopathies avec surcharge en desmine [10],[11], des myopathies sévères de l’enfant autosomiques récessives avec déficit en adhaline (gamma - sarcoglycane),des dystrophies musculaires congénitales du tout-petit avec déficience en mérosine[12], et des dystrophies[13],[14] musculaires des ceintures juvéniles redécouvertes dans un isolat génétique de l’Ile de la Réunion, avec déficience en Calpaïne 3, dystrophies retrouvées ensuite dans le monde entier[15].

Ces recherches ont conduit à une meilleure détection et prévention de ces affections génétiques[16],[17], et aux premières avancées thérapeutiques, expérimentales (par greffe cellulaire)[18] ou humaines (premier essai de thérapie génique à l’aide d’un plasmide dytrophine) dans la myopathie de Duchenne[19].

Dans le domaine du handicap, il a été chargé d’un Rapport sur l’Analyse comparative et prospective des politiques mises en œuvre en direction des Personnes Handicapées[20], rapport préparatoire à la loi sur l’Égalité des Chances de 2005.

OuvragesModifier

  • L’Homme et de chair : Editions Odile Jacob, 2005[21]
  • Passion Neurologie, Jules et Augusta Dejerine : Editions Odile Jacob, 2012[22]

Prix et distinctionsModifier

  • Lauréat du Grand Prix de la Fondation Athéna-Institut de France; 1985
  • Prix « Duchenne-Erb » de la Deutsche Gesellschaft Bekämfung der Muskelkrankheiten, 1991
  • International Prize “Gaetano Conte“ (Basic Research), 1995
  • Premio Ottorino Rossi, Pavia, 1996
  • Médaille de la Swedish Society of Medicine, 2000
  • Lifetime Achievement Award (World Federation of Neurology), 2002
  • Membre de l’Academia Europaea[23] (Section Physiology and Biophysics) 1995
  • Membre correspondant de l’Académie des sciences (Section des Sciences Biologiques et Médicales) 1996
  • Membre d’Honneur de l’Académie des Sciences Médicales de Roumanie (1996)
  • Membre titulaire (1999), puis émérite (2000) de l’Académie des Technologies
  • Ordre national du Mérite, Chevalier, 1985
  • Légion d’Honneur, Chevalier : 1989 ; Officier : 1998

Notes et référencesModifier

  1. « Histoire du CNRS »
  2. « Histoire de l'Inserm »
  3. « Institut de Myologie », sur https://www.institut-myologie.org
  4. « CCNE », sur https://www.ccne-ethique.fr
  5. « Académie des sciences »
  6. « Académie des technologies »
  7. « Honorariat Michel Fardeau »
  8. « Grande médaille de l'Académie nationale de médecine »
  9. « Docteur honoris causa Université de Mons »
  10. Fardeau M, Godet-Guillain J, Tomé FMS, Collin H, Gaudeau S, Boffety C, Vernant P, « Sur une nouvelle affection musculaire familiale définie par l’accumulation d’un matériel granulo-filamentaire intra-sarcoplasmique en microscopie électronique », Rev Neurol,‎ 1978, 134, p. 411-425
  11. Vicart P, Caron A, Guicheney P, Li Z, Prevost M-C, Faure A, Château D, Chapon F, Tomé FMS, Dupret J-M, Paulin D, Fardeau M, « A missense mutation in the αB-crystallin chaperone gene cause a desmin-related myopathy. », Nature Genet,‎ 1998, 20, p. 92-95
  12. Tomé FMS, Evangelista T, Leclerc A, Sunada Y, Manole E, Estournet B, Barois A, Campbell KP, Fardeau M, « Congenital muscular dystrophy with merosin deficiency », C-R Acad Sc, Paris,‎ 1994, 317, p. 351-357
  13. Ben Hamida M, Attia N, Chabouni H, Fardeau M, « Une myopathie proximale et severe de l’enfance, recessive autosomique, fréquente en Tunisie », Rev Neurol,‎ 1983, 139, p. 289-297
  14. Matsumara K, Tomé FMS, Collin H, Azibi K, Chaouch M, Kaplan J-C, Fardeau M, Campbell KP, « Deficiency of the 50K dystrophin-associated glycoprotein in Severe Childhood Autosomal Recessive Muscular Dystrophy », Nature,‎ 1992, 359 (320-322)
  15. Fardeau M, Hillaire D, Mignard C, Feingold N, Feingold J, Mignard D, de Ubeda B, Collin H, Tomé FMS, Richard I, Beckmann J, « Juvenile limb-girdle muscular dystrophy. Clinical, histopathological and genetic data on a small community living in the Reunion Island », Brain,‎ 1996, 119, p. 295-308
  16. Brais B, Bouchard J-P, Xie Y-G, Rochefort DL, Chrétien N, Tomé FMS, Lafrenière RG, Rommens JM, Uyama E, Nohira O, Blumen S, Korczyyn AD, Heutink P, Mathieu J, Duranceau A, Codère F, Fardeau M, Rouleau GA, « Short GCG expansions in the PABP2 gene cause OculoPharyngeal Muscular Dystrophy », Nature Genet,‎ 1998, 18, p. 1-4
  17. Romero N.B, Monnier N, Viollet L, Cortey A, Chevallay M, Leroy J-P, Lunardi J, Fardeau M, « Dominant and recessive central core disease associated with RYR1 mutations and foetal akinesia », Brain,‎ 2003, 126, p. 1-9
  18. Alameddine H, Louboutin J-P, Dehaupas M, Sébille A, Fardeau M, « Functional recovery induced by satellite cell grafts in irreversibly injured muscles », Cell Transplantation,‎ 1994, 3, p. 3-14
  19. Romero N.B, Braun S, Benveniste O, Leturcq F, Hogrel JY, Morris GM, Barois A, Eymard B, Payen C, Ortega V, Boch AL, Lejean M, Thioudellet C, Mourot B, Escot C, Choquel A, Recan D, Kaplan J-C, Dickson G, Klatzmann D, Molinier –Frenckel V, Guillet J-G, Squiban P, Herson S, Fardeau M, « Phase I study of dystrophin plasmid-based gene therapy in Duchenne-Becker muscular dystrophy », Hum Gene Ther,‎ 2004 15, p. 1065-76
  20. Fardeau, M, Comme vous, comme nous, tout simplement. Sur une analyse comparative et prospective du système français de prise en charge des personnes handicapées. Rapport au Ministre de l’Emploi et de la Solidarité et au Secrétaire d’État à la Santé et aux Handicapés., Paris, , 1 vol, 200p p.
  21. « L'Homme de chair »
  22. « Passion neurologie »
  23. « Academia europaea »

Liens externesModifier