Michel-Sidrac Dugué de Boisbriant

officier français
Michel-Sidrac Dugué de Boisbriant
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Enfant
Autres informations
Grade militaire

Michel-Sidrac Dugué de Boisbriant ou Michel-Sidrac Du Gué de Boisbriant (1638-1688) est un officier de l'armée française, commandant et gouverneur de l'île de Montréal[1].

BiographieModifier

Michel-Sidrac Dugué de Boisbriant naît dans la paroisse de Puceul[2], située dans le diocèse de Nantes le . Il est le fils de Pierre du Gué de La Boulardière, seigneur de Bohalart, et de Perrine de Chambellé, originaire de Loire Atlantique [3],[4].

Il est aussi le neveu de Sidrach de Chambellé, seigneur de la Boissière, sieur de L'Aujardière, né le à Héric, maréchal des camps et armées du roi en 1652, gouverneur de Dunkerque, de Béthune en 1674, et de Pierre de Chambellé, seigneur des Ousches en Saint Sébastien et du Chalonge en Héric, né le à Héric, maréchal de camps aux armées du Roy, gouverneur de la citadelle et de l'île de Ré en 1659, chevalier de l'ordre du roi.

Il s’enrôle dans l'armée et devint commandant de la compagnie de Chambellé, unité d'élite fondée par son oncle Sidrach de Chambellé, que le roi Louis XIV envoie en renfort, en Nouvelle-France. Il débarque à Québec en 1665, il est en poste à Montréal dès l'année suivante comme capitaine dans le régiment de Carignan-Salières, auquel est intégré la Compagnie de Chambellé.

En 1667, il épouse Marie Moyen née en 1647 à Saint-Nicolas des Champs à Paris. Les époux ont dix enfants, dont Pierre Dugué de Boisbriant et Marie-Thérèse Dugué de Boisbriand.

En 1670, il est nommé commandant et gouverneur de l'île de Montréal.

En janvier 1672, les frères sulpiciens lui concèdent des terres plus tard désignées sous le nom de seigneurie de Senneville, à l’extrémité ouest de l’île de Montréal. En 1679, il les vend à Charles Le Moyne et à son beau-frère Jacques Le Ber.

En 1673, Dugué prend part, à titre de capitaine, à l’expédition de Louis de Buade de Frontenac au lac Ontario.

En 1683, Louis XIV concède à l’officier Michel Sidrac Du Gué de Boisbriant des terrains situés au nord de la rivière des Mille-Îles.

Sa femme meurt à l’île Sainte-Thérèse le . Dugué décède à son tour le à Montréal.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Dugué de Boisbriand, Michel-Sidrac - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  2. Archives départementales de Loire-Atlantique, Registre paroissial de Puceul 1622-1640, vue 74/100.
  3. Née le 30 octobre 1602 à Héric, elle est la fille de Sydrac Chambellé, Sergent Royal et Notaire du Marquisat de Blain, Sieur du Chalonge, de la Rossais et de Bodène et de Janne Hamon Dame de la Barre. Cf. Registres paroissiaux
  4. « Nobiliaire et armorial de Bretagne : Chambellé », sur https://fr.wikisource.org