Michał Kazimierz Pac

Michał Kazimierz Pac né en 1624 - mort le , magnat du grand-duché de Lituanie, membre de la famille Pac (en), hetman de Lituanie (1663-1667), grand hetman (1667-1682), voïvode de Vilnius (1669).

Michał Kazimierz Pac
Image dans Infobox.
Fonctions
Voïvode de Vilnius (en)
à partir de
Castellan de Vilnius (d)
-
Grand hetman de Lituanie (d)
-
Voïvode de Smolensk (d)
-
Hetman de Pologne-Lituanie (d)
-
Grand échanson de Lituanie (d)
à partir de
Staroste d'Uswiaty (d)
Grand intendant de Lituanie (d)
Regimentarz (en)
Électeur de Pologne (d)
Staroste de Daugavpils (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Pacowie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Piotr Pac (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Fratrie
Krzysztof Zygmunt Pac (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Tapisserie avec les armes de Michał Kazimierz Pac (ateliers Leyniers à Bruxelles).

BiographieModifier

Michał Kazimierz Pac est le fils de Stefan Pac (en) et d'Anna Dusiatska.

Très jeune, il entre dans l'armée. En 1649, il se distingue dans les batailles contre Bogdan Khmelnitski. En 1658, le roi le nomme colonel. En 1659, grand intendant de Lituanie, commandant de l'armée royale. Lors de la période du Déluge, il fait campagne en Courlande contre les Suédois. En 1663, il poursuit les rebelles qui ont exécuté Wincenty Gosiewski. Dans la même année, il est nommé voïvode de Smolensk et reçoit le poste d'hetman laissait vacant par la mort de Gosiewski.

Au début de l'année 1664, il prend part à l'expédition menée par le roi contre les Russes et défait l'armée de Ivan Khovansky (en) à la bataille de Vitebsk (pl). Pendant la rébellion de Lubomirski (en), il prend le parti du roi, mais lors de la bataille de Mątwy (en), il ne participe pas aux combats.

En 1667, il reçoit la buława du grand hetman de Lituanie. En 1669, il reçoit le poste prestigieux de voïvode de Vilnius. En tant que grand hetman, il contribue au développement de l'artillerie lituanienne et édicte plusieurs règlements régissant la discipline et la vie militaire. Il est membre du Sénat (pl), en 1673.

Sa relation avec Jean III Sobieski est très vite tendue. En 1671, pendant la guerre avec les Tatars, il refuse d'envoyer l'armée lituanienne et interrompt la campagne victorieuse de Sobieski. Il participe néanmoins à la bataille de Khotin en , mais retire très rapidement ses forces, empêchant à nouveau Sobieski de capitaliser sa victoire. Après l'élection de Sobieski en 1674, il combat la politique pro française de celui-ci et préfère se rapprocher de la Russie, de l'Autriche et du Brandebourg.

SourcesModifier