Meurig ap Tewdrig

Roi du royaume de Gwent, 580-615

Meurig ap Tewdrig (Latin: Mauricius) est le fils de Tewdrig (St. Tewdrig), et le roi de l'un des premiers royaumes du Pays de Galles celui de Gwent et de Glywysing. Il est actif une cinquantaine d'années vers c.475-c.525 ou selon une seconde hypothèse c.550-c.600[1]

Meurig ap Tewdrig
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Roi de Gwent
Biographie
Sépulture
Activité
Père
Enfants
Athrwys ap Meurig
Gwenonwy ach Meurig (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

RègneModifier

Meurig devient roi de Gwent après l'abdication de son père. Selon la tradition, Tewdrig se retire comme ermite à Tintern, mais il sort de sa retraite pour assister Meurig, et l'aider à repousser une invasion des anglo-saxons lors d'une bataille à « Pont y Saeson », c'est-à-dire le Pont des Saxons (vers 584 selon la version alternative). Tewdrig meurt peu après le combat et Meurig l'inhume à Mathern, après y avoir construit un oratoire et concéder en mémoire de son père la région dont le village de Pwllmeyric, qui porte son nom à l'évêque de Llandaff. Meurig unifie ensuite son royaume de Gwent et de Glywysing avec le royaume d'Ergyng en épousant Onbrawst, la fille de Gwrgan Mawr (le Grand), le souverain de ce royaume. Il règne désormais sur un territoire équivalent à l'actuel Glamorgan. Le règne de Meurig semble avoir été pacifique. Il doit, cependant, faire face à un conflit avec un certain Cynfeddw sub regulus gouvernant le sud du Gwent et fils putatif ou parent d'Idonn un précédent souverain, qu'il fait assassiner malgré un serment prêté sur les reliques à Llandaff lors d'une conciliation. Car Meurig est également considéré comme un bienfaiteur du diocèse de la cathédrale de Llandaff, où il est réputé avoir été inhumé [2].

PostéritéModifier

Meurig est le père d' Athrwys ap Meurig, un des nombreux personnages historiques que les spécialistes estiment avoir été l'un des prototypes du légendaire Roi Arthur. On estime toutefois que Athrwys décède avant son père et que ce dernier à comme successeur ses petits-fils Ithel et Morgan ap Athrwys surnommé Mwynfawr.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Timothy Venning The Kings & Queens of Wales Amberley Publishing, Stroud 2013 (ISBN 9781445615776) « Rulers of the Silures/Morgannwg (Glamorgan) » p. 156.
  2. (en) Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londres 1998) (ISBN 1-84119-096-9) « Meurig ap Tewdrig Gwent and Glwysing, C580-c615 » p. 125 et « Cynfeddw Southern Gwent fl.610s  » p. 125-126 & table généalogique n° 3 p. 122

BibliographieModifier

  • (en) Peter Bartrum, A Welsh classical dictionary: people in history and legend up to about A.D. 1000, Aberystwyth, National Library of Wales, (ISBN 9780907158738), p. 547 MEURIG ap TEWDRIG. (590)
  • (en) Kari Maund The Welsh Kings: Warriors, warlords and princes. The history Press, Stroud 2006 (ISBN 9780752429731)
  • (en) Timothy Venning, The Kings & Queens of Wales, Stroud, Amberley Publishing, , 224 p. (ISBN 978-1-4456-1577-6, lire en ligne)
  • (en) Ann Williams Alfred P. Smyth D.P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain Seaby (Londres 1991) (ISBN 1-85264-047-2) Table XXII, « The traditional ancestry of Morgan ab Owain king of Morgannwg » p. XLII.