Mer de Tyrrell

Mer de Tyrrell
Carte de la baie d'Hudson.
Carte de la baie d'Hudson.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau du Canada Canada
Géographie physique
Type Baie
Localisation Océan Arctique
Coordonnées 59° 19′ nord, 84° 25′ ouest
Subdivisions Baie James
Superficie 822 324 km2
Longueur 1 390 km
Largeur
· Maximale 960 km
Profondeur
· Moyenne 125 m
Géolocalisation sur la carte : Canada
(Voir situation sur carte : Canada)
Mer de Tyrrell

La mer de Tyrrell est une ancienne mer aujourd'hui disparue qui couvrait, peu après la dernière glaciation, les rives de la présente baie d'Hudson. Cette mer est l'ancêtre de cette dernière.

La mer tient son nom du géologue canadien Joseph Burr Tyrrell.

GéographieModifier

Le sous-sol est composé de roche sédimentaire du Silurien moyen (il y a environ 450 millions d'années). À la suite de la glaciation du Wisconsin, le territoire a été entièrement recouvert par la mer de Tyrrell, durant le retrait de l'inlandsis laurentidien.

C'est une étendue d'eau salée qui occupe une dépression sous le niveau de la mer[1].

HistoireModifier

La mer de Tyrrell a ennoyé les rives de la présente baie d'Hudson au nord du Manitoba et de l'Ontario, au Canada, entre 8 400 et 4 000 ans BP[2].

La mer s'est retirée il y a 4 000 ans, laissant une couche d'argile sur les dépôts de sable et de gravier de l'inlandsis. On estime que le continent remonte encore de 1,2 m par siècle grâce à l'ajustement isostatique[3].

Avant la mer de TyrrellModifier

Formé il y a environ 11 700 ans, le lac Agassiz couvrait une grande partie du Manitoba, la partie occidentale de l'Ontario, une partie du Minnesota, du Dakota du Nord et de la Saskatchewan.

Il y a 8 500 ans, les glaciers reculèrent rapidement et le lac Agassiz rétrécit, mais couvrait encore les plaines au sud de la baie d'Hudson. Ses eaux ont commencé à déborder d'abord vers le Mississippi par l'intermédiaire de la rivière Minnesota, puis dans le fleuve Saint-Laurent. Soudainement, il y a environ 8 200 ans, les eaux du lac se sont répandues dans la baie d'Hudson et, en quelques mois, pratiquement tout le lac s'est vidé dans l'Atlantique Nord. Les chercheurs estiment que cet apport d'eau glaciaire a créé un refroidissement brutal à l'échelle mondiale, en diminuant la salinité de l'océan, contrariant ainsi la circulation thermo-saline.

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. Bourque, deux dernières sections.
  2. Les âges et les durées, issus de la datation par le carbone 14 sont en années réelles avant l'actuel (avant 1950 A.D. par convention), par étalonnage des dates au carbone 14 conventionnelles.
  3. « Polar Bear », sur Parcs Ontario (consulté le 14 février 2010)

SourcesModifier