Mengli Ier Giray

khan de Crimée

Mengli Ier Giray
Image dans Infobox.
Mengli Giray et son fils Mehmed reçus par Bayezid II.
Fonction
Khan
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Bakhtchyssaraï, Staroselye, Crimea (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Souverain, propriétaire d'esclavesVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Fratrie
Enfants
Ayesha Begum (en)
Sahib Ier Giray
Ahmed Giray (d)
Mehmed Ier Giray
Saadet Ier Giray
Burnash Giray (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Mengli Ier Giray (1445-) est un khan de Crimée (1466, 1469-1475, 1478-1515) et le sixième fils du fondateur Haci Giray.

RègneModifier

Mengli Ier Giray est né en 1445. Il est le fils de Haci Ier Giray, le premier khan de Crimée.

Premier règne (1467)Modifier

À la mort de Haci Giray, le frère aîné de Mengli, Nur Devlet Giray, succède à son père. Mengli, soutenu par la noblesse, se révolte contre son frère, qui lui est soutenu par la Horde d'Or. En 1467, il occupe brièvement la capitale, Çufut Qale, et règne une première fois pour quelques mois seulement[1]. Il est toutefois chassé par son frère et doit se réfugier dans la colonie génoise de Caffa ou dans la forteresse de Mangoup de la principauté de Théodoros[1].

Deuxième règne (1469-1475)Modifier

En juin 1468, Mengli Ier Giray, soutenu par des nobles criméens et par un détachement génois, marche sur la capitale. En janvier 1469, il prend la capitale, devient khan pour la deuxième fois et Nur Devlet Giray doit fuir. Ce dernier est finalement capturé et enfermé dans la forteresse génoise de Sudak.

Il conclut une alliance avec la principauté de Théodoros afin de s'opposer aux Ottomans. Ces derniers brûlent des villages près de Caffa en 1469. A la fin de l'année 1473, Eminek devient chef du clan Shirin qui tient l'Est de la péninsule de Crimée et se montre souvent hostile à Mengli. Il reperd son trône en mars 1475, à la suite d'une rébellion de la noblesse qui porte son frère Hayder Giray au pouvoir.

Prisonnier à ConstantinopleModifier

Deux mois plus tard, en mai 1475, les Ottomans interviennent à la demande d'Eminek[1], s'emparent de la colonie génoise de Caffa et des autres forteresse génoises et annexent la principauté de Théodoros. Mengli, qui s'était réfugié à Caffa ou à Mangoup après sa chute en mars[1] et qui a soutenu les Génois, est fait prisonnier et emmené à Constantinople. Son frère Nur Devlet est, lui, libéré, et remonte sur le trône en tant que vassal de l'Empire ottoman. En 1477/1478 toutefois, Djanibeg, neveu d'Ahmed de la Horde d'or, attaque le khanat de Crimée, chasse Nur Devlet Giray et soumet la Crimée. Eminek écrit alors au Sultan pour demander la libération de Mengli, qu'il obtient. Ce dernier débarque alors en Crimée et reprend le khanat avec l'aide de troupes turques et des soldats d'Eminek.

Troisième règne (1478-1515)Modifier

Pendant son troisième règne, Mengli Giray contribue fortement au développement de l'État tatar de Crimée. Il est notamment le fondateur de la forteresse d'Özü.

En 1480, Mengli Giray effectue un complet renversement d'alliance : il abandonne son alliée traditionnelle, l'Union de Pologne-Lituanie, pour conclure un accord avec le grand prince Ivan III de Russie. Cette nouvelle alliance est dirigée tant contre l'Union de Pologne-Lituanie que contre la Horde d'Or et le Khanat d'Astrakhan[1]. Cela permet à la Grande-principauté de Moscou de repousser l'ultime offensive de la Horde d'or lors de la grande halte sur la rivière Ougra à l'automne 1480 et d'affirmer ainsi son indépendance.

Une vingtaine d'années plus tard, le khanat de Crimée détruit la Horde d'Or : en 1502, Mengli Giray défait le dernier khan de la Horde d'or et prend le contrôle de sa capitale, Saraï[2]. Il revendique alors l'autorité de la Horde sur les autres khanats de la Volga. Il demande alors également à la Russie et à la Pologne-Lituanie le paiement du tribut que ces dernières versaient traditionnellement à la Horde d'Or[1].

Entretemps, en 1484, Mengli Giray participe à la campagne de Bayezid II contre la principauté de Moldavie[1]. Il reçoit en récompense des territoires sur le Dniepr et le Dniestr[1].

Il meurt le 17 avril 1515 à Bakhtchyssaraï et y est enterré. Son fils Mehmed Ier Giray lui succède à la tête du khanat de Crimée.

PostéritéModifier

Mengli Giray laisse cinq fils :

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g et h (en) H. A. R. Gibb et P. J. Bearman, The encyclopaedia of Islam., vol. 6, Brill, 1960-2009 (ISBN 90-04-16121-X, 978-90-04-16121-4 et 90-04-08114-3, OCLC 399624, lire en ligne), p. 1016
  2. Iaroslav Lebedynsky, L'énigme des "Tcherkasses"; colons caucasiens et premiers cosaques en Ukraine (XIIIe-XVIe siècles), Paris, L'Harmattan, , 136 p. (ISBN 2-14-010577-X et 978-2-14-010577-7, OCLC 1149072137, lire en ligne), p. 11

BibliographieModifier