Melbourne Spurr

photographe américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spurr.
Melbourne Spurr
Naissance
Décès
Nom de naissance
Melbourne Erwin Spurr
Nationalité
Activité

Melbourne Spurr est un photographe sourd américain, né le à Decorah dans l’Iowa et mort le à Los Angeles en Californie.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Né sourd le à Decorah dans l’Iowa, de son père Ervin Willard Spurr et de sa mère Nettie Spurr (née Stiles), ayant une sœur Gladys Celeste Spurr et un frère Wilbur Shimer Spurr[1],[2]. Son père est un célèbre photographe d’artistes et de scientifiques[3], également propriétaire du Studio One Man à Waterloo dans le comté de Black Hawk[2].

Sa propre carrière de photographe commence avec son père, avant de déménager à Chicago en 1910 : il y ouvre son premier studio[3].

CarrièreModifier

Arrivé à Hollywood en 1916, Melbourne Spurr ne cache pas son rêve, celui d’être acteur. Aucun réalisateur ne veut travailler avec lui sous prétexte que gérer un acteur sourd s’avère compliqué[1],[2].

 
L’acteur John Barrymore, photographié par Melbourne Spurr dans les années 1920.

Grâce à son père, Melbourne Spurr travaille aux côtés du photographe renommé Fred Hartsook qui a pour mission de réaliser des portraits des célébrités débutantes[1]. Ses premiers clichés représente un jeune comédien appelé Charlie Chaplin[3]. Un jour, il photographie l’actrice Mary Pickford au studio d’Hartsook et cette dernière, impressionnée par son travail, décide de l’aider à lancer sa carrière de photographe portraitiste à Hollywood[1]. Au milieu des années 1920, il est considéré comme l'un des premiers portraitistes de célébrités au monde. Il photographie souvent Vilma Banky, John Barrymore, Hobart Bosworth, Fanny Brice, Betty Compson, Marion Davies, William DeMille, Douglas Fairbanks, Pauline Frederick, Buster Keaton, Jacqueline Logan, June Marlowe, Alla Nazimova, Pola Negri, Norma Shearer, Norma Talmadge, Alice Terry, Bryant Washburn, et bien d’autres[2].

Selon sa famille ayant une photographie de lui en costume qui prouve qu’il a participé au tournage Docteur Jekyll et M. Hyde (Dr. Jekyll and Mr. Hyde) de John S. Robertson, mais n’apparaît pas à l’écran[1].

Pendant que les célébrités, à la fin des années 1920, possèdent leurs propres photographes, il refuse de travailler pour les studios assez importants à Hollywood : il continue à photographier les écrivains, des artistes et des hommes politiques[1]. Son nom s’assombrit peu à peu, étant donné que les célébrités du cinéma muet tombent dans l’oubli[3].

Vie privéeModifier

Melbourne Spurr se marie avec Kathryn Harris à Hollywood, avant de l’abandonner pour une actrice allemande originaire hongroise Lena Malena, et, trois ans plus tard, son épouse lui demande alors le divorce[1].

Il meurt à 75 ans, le à Los Angeles en Californie, où il repose au Hollywood Forever Cemetery[3].

FilmographieModifier

en tant que photographe publicitaire

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) Marilyn Slater, « Who was Melbourne Spurr ans his father, E. Willard Spurr? », sur Looking for Mabel Normand (consulté le 15 octobre 2017).
  2. a b c et d (en) Scott Jacob, « Spurr, Ervin Willard », sur IAGenWeb, (consulté le 16 octobre 2017).
  3. a b c d et e Christine Comendador, « Art'Pi! : Sur les traces de… Melbourne Spurr, photographe », Magazine, no 10,‎ (lire en ligne)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier