Meïr Dizengoff

Meir Dizengoff
מאיר דיזנגוף
Meir Dizengoff.jpg
Meir Dizengoff, en 1910
Fonctions
Maire de Tel Aviv-Jaffa (d)
-
David Bloch Blumenfeld (en)
Moshe Chelouche (en)
Maire de Tel Aviv-Jaffa (d)
-
-
David Bloch Blumenfeld (en)
Biographie
Naissance
Décès
(à 75 ans)
Tel AvivVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Université de Paris (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Zina Dizengoff (d) (à partir des années 1890)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Jewish National Council (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Meïr Dizengoff (מאיר דיזנגוף - Меер Янкелевич Дизенгоф), né le à Akimovici en Bessarabie et décédé le , est l'un des pionniers du mouvement des Amants de Sion. Homme d'affaires reconnu, il fonde de nombreuses institutions financières publiques et devient le premier maire de Tel Aviv.

Meir Dizengoff

BiographieModifier

Avant de se tourner vers le sionisme, il adhère à des mouvements révolutionnaires russes. C'est avec Léo Pinsker et Ahad HaAm qu'il devient actif au sein du mouvement sioniste et l'installe dans sa région qu'il représente au premier congrès de Bâle en 1887.

Dès son plus jeune âge, il adhère au mouvement des Amants de Sion Il devient ingénieur chimiste à Paris où il rencontre Edmond de Rothschild qui l'envoie en Palestine - où il s'installe - une première fois en 1892 dans le but de monter une fonderie de verre à Tantoura, tentative qui échouera.

Il est aussi l'un des fondateurs du quartier Ahouzat-Baït, qui deviendra plus tard Tel Aviv dont il sera le premier maire de 1921 à 1925 et de 1928 à sa mort.

Lors de la Première Guerre mondiale, il est expulsé de Palestine par les Turcs. Puis, de 1927 à 1929, il est à la tête du mouvement sioniste.

C'est dans sa demeure privée, 16 boulevard Rothschild à Tel Aviv, qu'est prononcée la déclaration d'indépendance de l'État d'Israël, le .

 
Zina Dizenghof (années 1920)

En 1893 à Alexandrie, il se marie à Zina Dizengoff (1872-1930), fille de rabbin et elle-même professeur de français. Le couple a une fille mais qui meurt à l'âge de deux mois. Alors que son mari est maire de Tel Aviv, elle tient salon et encourage les arts de la nouvelle municipalité.

Ils sont enterrés ensemble, au cimetière Trumpeldor.

En 1938, une place Zina Dizengoff est inaugurée à Tel Aviv, nommé en référence à sa femme[1]. Une rue de Tel Aviv porte également son nom.

Le nom Dizengoff est le patronyme bulgare de Dizeng, un prénom très ancien porté par un régent du khan Omourtag (814-831).

Notes et référencesModifier

  1. « Une place pour Zina Dizengoff », kefisrael.com, 20 décembre 2017.

Liens externesModifier