Maymouna bint al-Harith


Maymuna bint al-Harith (ميمونه بنت الحارث) (v. 594-674) est la dernière épouse de Mahomet, et donc l’une des mères des croyants, selon l’appellation musulmane.

Maymouna bint al-Harith
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
مَيْمُونَة بِنْت ٱلَحَارِث ٱلْهِلَالِيَّة‎Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Hind bint Awf (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Salma bint Umays (en)
Lubaba bint al-Harith
Asma bint Umays (en)
Zaynab bint KhouzaymaVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Q68878217 (jusqu'en )
Mahomet (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Biographie traditionnelleModifier

Son mariage avec Mahomet prend place vers 629, alors qu'elle devait avoir 27 ans[1]. Ce mariage avait pour but de renforcer les liens avec le clan du père de Maymouna, al-Abbas qui est aussi l'oncle de Mahomet[2]. Elle serait morte vers 680[1].

Approche historiqueModifier

Shoemaker résume ainsi la question de l'historicité des personnages des débuts de l'islam : "Ainsi est-il largement admis dans les études occidentales sur les origines de l'islam que quasiment rien de ce qui est rapporté par les sources musulmanes anciennes ne peut être considéré comme authentique, et que la plupart des éléments au sujet de Muhammad et de ses compagnons contenus dans ces récits doivent être considérés avec beaucoup de méfiance"[3]. La rédaction d'une biographie historique de Mahomet est impossible pour les spécialistes, qui voient dans la sira "une image idéalisée du Prophète à travers le regard des musulmans des VIIIe -Xe siècles"[4].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a et b "Wives of the Prophet", Encyclopedia of the Qur'an, vol. 5, p. 508 et suiv.
  2. "Epouses du Prophétes", Dictionnaire du Coran, 2007, p; 262 et suiv.
  3. St. Shoemaker, "Les vies de Mahomet", Le Coran des Historiens, t.1. 2019, p.185 et suiv.
  4. Olivier Hanne, "Mahomet : une biographie à plusieurs lectures", Moyen-Orient, 2013, p.86-91.