Maurizio Arena

acteur italien
Maurizio Arena
Description de cette image, également commentée ci-après
Maurizio Arena dans le film Le magnifiche sette (1961)
Nom de naissance Maurizio Di Lorenzo
Naissance
Rome
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Décès (à 45 ans)
Rome
Profession Acteur, chanteur

Maurizio Arena de son vrai nom Maurizio Di Lorenzo né à Rome le et mort dans cette même ville le (à 45 ans) est un acteur de genre italien, frère de Rossana Di Lorenzo.

BiographieModifier

Maurizio Di Lorenzo est né à Rome en 1933 et fait ses débuts au cinéma à dix-neuf ans sous le nom de Maurizio Arena, avec un petit rôle dans Bellezze in moto-scooter[1]. Il obtient le succès en 1956 avec le rôle de Romolo dans le film de Dino Risi, une romance-comédie Poveri ma belli. Jusqu'au début des années 1960, Maurizio Arena est un des acteurs les plus populaires du cinéma italien, ainsi qu'un protagoniste des ragots pour sa vie sentimentale tumultueuse[1]. Il joue surtout comme acteur de genre dans des films souvent de valeur modeste jusqu'à sa mort[1].

Chanteur occasionnel, dans les dernières années de sa vie Arena s'improvise guérisseur[1]. Il meurt à Rome en 1979 à l'âge de 45 ans à la suite d'une crise cardiaque provoquée par l'aggravation d'une affection rénale dont il souffrait depuis quelque temps[2].

En 2008, un parc lui est dédié dans sa circonscription natale Garbatella[3].

FilmographieModifier

RéalisateurModifier

ActeurModifier

 
Maurizio Arena et Anna Maria Ferrero dans le film Siamo tutti inquilini

TélévisionModifier

BibliographieModifier

  • (it) AA.VV. Dizionario della canzone italiana, Rome, Armando Curcio editore, 1990, alla voce Arena, Maurizio, d'Enzo Giannelli, p.  53,

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (it) Roberto Chiti et Roberto Poppi, Dizionario del cinema italiano. Gli attori, Gremese Editore, (ISBN 88-8440-213-1)
  2. (it) Luciano Curino, Addio, superfusto degli Anni Cinquanta, La Stampa, , p. 18
  3. (it) Cecilia Cirenei, « Nel compleanno alla Garbatella un parco per Maurizio Arena », sur La Repubblica, (consulté le ), p. 17

Liens externesModifier