Maurice de Montréal

seigneur d'Outre-Jourdain
Maurice de Montréal
Titre de noblesse
Seigneur d'Outre-Jourdain
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Parentèle
Autres informations
Conflit

Maurice de Montréal est un seigneur d'Outre-Jourdain et de Montréal de 1148 à après 1152. Il succède à son oncle, Payen le Bouteiller, et continue la construction du crac des Moabites. Il a accordé des fiefs à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans ses domaines et a participé au siège d'Ascalon en 1153.

Biographie modifier

 
Le Krak de Moab (à présent Al-Karak en Jordanie)

L'historien Malcolm Barber décrit Maurice de Montréal comme « une ombre dans l'histoire » du royaume de Jérusalem[1].

Il hérite de la seigneurie d'Outre-Jourdain de son oncle, Payen le Bouteiller[2],[3], qui meurt à la fin des années 1140s[4],[5]. Il continue la construction de Kérak[3].

Selon l'unique charte qui le mentionne, Maurice donne la partie basse de Kerak et une maison du Krak de Montréal à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem in 1152[6]. À cette occasion, il leur donne aussi deux villages en fief, ainsi que le droit de naviguer librement sur la Mer Morte[6].

Guillaume de Tyr le cite parmi les barons qui aident Baudouin III, roi de Jérusalem, pendant le siège d'Ascalon en 1153[1].

Steven Runciman écrit que la femme de Philippe de Milly était fille de Maurice[7], mais son nom, Isabelle, n'est mentionné qu'à cette occasion[1]. De plus, Philippe de Milly tenait l'Outre-Jourdain de Baudouin III de Jérusalem à la suite d'un échange de fief en 1161[7].

Références modifier

  1. a b et c Barber 2003, p. 71
  2. Runciman 1989, p. 335
  3. a et b Milwright 2008, p. 30
  4. Barber 1994, p. 106
  5. Cawley 2006.
  6. a et b Milwright 2008, p. 58
  7. a et b Runciman 1989, p. 335 (note 1)

Sources modifier