Ouvrir le menu principal

Maurice Brun

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brun.

Maurice Brun
Fonctions
Député 1973-1978
Gouvernement 5e République
Groupe politique Non-inscrit
Biographie
Date de naissance (93 ans)
Résidence Allier

Maurice Brun est un avocat et homme politique français né le 2 juillet 1925 à Montluçon (Allier). Il a été maire de Montluçon de 1972 à 1977 et député de l'Allier de 1973 à 1978.

Sommaire

FamilleModifier

Maurice Brun est le fils de Paul Brun, avoué à Montluçon.

Il est marié à Ginette Cotte (décédée en août 2016), professeur de philosophie à la retraite du lycée Madame-de-Staël de Montluçon. Ils ont eu 3 enfants, dont 2 jumeaux (Martin Brun (1963), Myriam Cavanié (1963) et Brigitte Lallemand (1964)) et ont 5 petits-enfants (Clément Brun (1998), Anne-Sophie Lallemand (1999), Justine Brun (2001), Antoine Cavanié (2001) et Béatrice Lallemand (2001)).

BiographieModifier

À 15 ans il fut l'élève du philosophe et résistant Pierre Kaan au lycée de Montluçon.

Il fait des études de droit à Clermont-Ferrand, puis à Paris. Il s'engage dans la Jeunesse étudiante chrétienne.

D'abord avocat au barreau de Montluçon, il reprend ensuite l'étude d'avoué de son père ; lorsque les avoués auprès des tribunaux de grande instance sont supprimés, il redevient avocat.

Il entre jeune en politique et devient conseiller municipal de Montluçon à l'âge de 25 ans, puis maire adjoint de 1953 à 1959 dans la municipalité socialiste d'André Southon. En 1959, se trouvant en désaccord avec certains responsables montluçonnais, il se retire et ne revient qu'en 1971 au conseil municipal, avec l'équipe de Jean Nègre.

À la mort de Jean Nègre en 1972, Maurice Brun est élu maire de Montluçon. L'année suivante, il est élu conseiller général (mandat qu'il conservera jusqu'en 1994), puis député d'Allier. En 1977, la liste de Maurice Brun est largement battue aux élections municipales par la liste d'Union de la Gauche conduite par Pierre Goldberg ; ce dernier le bat à nouveau en 1978, aux élections législatives.

Comme maire de Montluçon, il a renforcé les équipements de la ville, avec la construction d'écoles, d'une piscine couverte et d'une station d'épuration et engagé la construction de logements sociaux.

Conseiller général du canton de Montluçon-Est, il fut vice-président du Conseil général, chargé des questions financières.

Maurice Brun fut également président de l'Association des anciens élèves des lycées de Montluçon et il en est actuellement le président d'honneur. Chrétien pratiquant, c'est le seul montluçonnais qui ait reçu à son domicile l'abbé Pierre. Il s'est toujours fait remarquer par son indépendance d'esprit et son esprit non partisan[1].

Mandats électifsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Considéré comme atypique par les observateurs politiques, en raison de ses prises de position indépendantes... » André Tourret, op. cit., p. 228.

BibliographieModifier

  • André Tourret, Destins d'Allier, 1945-2000 : population et économie ; les grands événements et l'évolution de l'opinion ; portraits, Nonette, Éditions Créer, 2005, pp. 226-228 (ISBN 9782848190587) (En ligne).

Lien externeModifier