Un Masula est un type de bateau cousu traditionnel, à rames sans voile, utilisé sur la côte de Madras (l'actuelle ville de Chennai), en Inde pour la pêche et le transbordement de marchandise[1].

Un masula sur une illustration de 1848, on devine le bordage assemblé, on observe les rames et la grande hauteur des bords qui caractérise ce type de bateau.
Masula rudimentaire sur une plage de Chennai (Madras) en Inde.
Proue d'un masula à Madras en 1945 (on y observe l'assemblage cousu caractéristique)

DescriptionModifier

Usage et répartition géographiqueModifier

Ce type d'embarcation est utilisée, pour la pêche et le transport de marchandise (transbordement). Il est spécialement conçu pour une utilisation en l'absence de ports ou de refuge, principalement sur la côte de Coromandel agitée par les vagues.

Son aire de répartition s'étend sur toute la côte orientale de l'Inde, au nord du cap Calimere qui sépare l'Inde du Sri Lanka[2].

ConceptionModifier

Localement connu sous le nom de padagu ou salangu, parmi les pêcheurs, le masula aussi écrit masoola ou masulah est un grand bateau ouvert à fond plat et à bords hauts, de conception rustique, composée de planches en bois de manguier cousues avec des fils de coco qui se croisent sur une ouate de même matériau, mais sans armatures ni nervures de sorte que le choc dû au ressac est atténué.

La typologie varie d'un côté à l'autre de la côte, entre la côte de l'Andhra et la côte de l'Orissa, entre Kakinada et Machilipatnam[3].

La dimension moyenne des masulas varient généralement entre 9 et 11 m de longueur, pour une largeur maximale de 3 m et jusqu'a 2,5 m de profondeur.

Sur la côte de Coromandel, ce type est distinctement plus court (8,5 m environ), tandis que dans la région nord de la côte l'Andhra, principalement dans les districts de Godavari et de Visakhapatnam, il dépasse 12 m de long. Cependant, la largeur mesure environ 2,5 m en moyenne pour une profondeur de 1,2 m dans toute la région.

Un œil est parfois peint sur la proue des bateaux dans la région de Madras.

Ils sont équipés de rames manœuvrées par un équipage variant de 8 à 12 hommes. Les pagaies sont constitués d'une planche mesurant 35 cm de longueur pour 25 cm de large. Elles sont fixées au bout d'une tige en bambou ou en casuarina. Les rameurs sont dirigés par un ou deux hommes et deux personnes sont occupés à écoper[4].

Il n'y a ni mât, ni voile sur les masulas, car ils ne s’éloignent jamais du rivage.

HistoriqueModifier

Le terme est apparu à la fin du 17e siècle[1]. Les masulas étaient très utilisés par les Européens au 19e siècle avant la construction du port de Chennai[5],[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Oxford dictionaries / definition / masula »
  2. James Hornell (1920). « [1] » The Origins and Ethnological Significance of Indian Boat Designs: 22 p., Calcutta: Memoirs of the Asiatic Society of Bengal (Re-issued by South Indian Federation of Fishermen Societies, Trivandrum). Consulté le 27 Oct 2011. 
  3. « Indigenous fishing boats », Indiaagronet.com (consulté le )
  4. « Masula Boat », CultureInContext.org (consulté le )
  5. Fiebig, « Masula boat, Madras », Online Gallery, The British Library, (consulté le )
  6. Anonymous, « Masula boat », Online Gallery, The British Library, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier