Massacres arméno-tatars

Guerre arméno-tatare
Description de cette image, également commentée ci-après
Une patrouille de Cosaques près des champs de pétrole de Bakou, vers 1905.
Informations générales
Date 1905-1907
Lieu Bakou, Nakhitchevan, Chouchi, Gandja (Empire russe)
Issue Violences réprimées par des régiments cosaques

Les massacres arméno-tatars, ou la guerre arméno-tatare, sont des confrontations interethniques entre Arméniens et « Tatars caucasiens »[1] survenues à travers le Caucase de 1905 à 1907.

HistoriqueModifier

Les massacres commencent pendant la Révolution russe de 1905 et font des centaines de morts[2]. Les affrontements les plus violents ont lieu en 1905 : en février à Bakou, en mai à Nakhitchevan, en août à Chouchi et en novembre à Gandja, endommageant de manière importante ces villes et les champs pétrolifères de Bakou.

La guerre civile est déclenchée apparemment par l’assassinat d’un villageois musulman, Aga Reza Babaev[3]. Du 19 au (6 - du calendrier julien), à Bakou, après que le vice-roi du Caucase Grigori S. Golitsyne leur a fait distribuer des armes, les Azéris attaquent la population arménienne dans l'indifférence des autorités russes. Les émeutes raciales gagnent toute la Transcaucasie : Erevan le / et les -/23-, Nakhitchevan[4] le 21/ et de nouveau Bakou du 2 au (20-). Du 2 au (20- julien), Bakou est livrée aux exactions de « centuries noires ».

Les troubles gagnent Gandzak le 1er décembre/ puis Tiflis du 5 au (22-). Les Arméniens résistent (Dachnak), et les combats durent jusqu’au printemps 1906[5].

 
Église arménienne pillée (1906).

Notes et référencesModifier

  1. Désignation historique des Azéris.
  2. (en) Willem van Schendel et Erik Jan Zürcher, Identity politics in Central Asia and the Muslim world : nationalism, ethnicity, and labour in the twentieth century, I.B. Tauris, (ISBN 978-1-860-64261-6, 978-1-417-51866-1 et 978-1-282-52800-0, OCLC 667093855), p. 43.
  3. (en) Firouzeh Mostashari, On the Religious Frontier : Tsarist Russia and Islam in the Caucasus, I.B.Tauris, , 203 p. (ISBN 978-1-85043-771-0, présentation en ligne)
  4. (en) « Fire and Sword in the Caucasus by Luigi Villari », sur armenianhouse.org (consulté le )
  5. Anahide Ter Minassian et Pierre Vidal-Naquet, Histoires croisées : diaspora, Arménie, Transcaucasie, 1880-1990, Éditions Parenthèses, , 291 p. (ISBN 978-2-86364-076-0, présentation en ligne)

Articles connexesModifier