Nakhitchevan (ville)

capitale de la République autonome du Nakhitchevan, en Azerbaïdjan.

Nakhitchevan
(az) Naxçıvan
Nakhitchevan (ville)
Vue aérienne de la ville
Administration
Pays Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan
République autonome Nakhitchevan
Démographie
Population 94 500 hab. (2020)
Densité 6 300 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 12′ 32″ nord, 45° 24′ 44″ est
Superficie 1 500 ha = 15 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Azerbaïdjan
Voir sur la carte administrative d'Azerbaïdjan
City locator 12.svg
Nakhitchevan

Nakhitchevan (en azéri Naxçıvan ; pour les Grecs et les Romains : Naxuana ; en arménien Նախիջևան) est la principale ville et capitale de la République autonome du Nakhitchevan, en Azerbaïdjan. L'économie de la ville repose sur l'artisanat et le modisme.

Nakhitchevan est situé à 450 km à l'ouest de Bakou. La municipalité de Nakhitchevan comprend la ville de Nakhitchevan, la colonie d’Abadliabad et les villages de Bachbachi, Boulgan, Hadjiniyyat, Garatchoug, Garakhanbayli, Toumboul, Garaghalig et Dachduz. Il est réparti sur les contreforts des monts Zanguezour, sur la rive droite de la rivière Nakhitchevan, à une altitude de 873 m au-dessus du niveau de la mer[1],[2].

Depuis le , par décret du président de la République d'Azerbaïdjan, les villages Boulgan, Garatchoug, Garakhanbeyli, Tumbul et Hadjiniyyat du rayon de Babek font partie de l'unité territoriale administrative de la ville de Nakhitchevan[3].

GéographieModifier

La ville est répartie sur les contreforts de la chaîne de Zanguezour, sur la rive droite de la rivière Nakhitchevan, à une altitude de près de 1 000 m.

Les inondations et l'érosion du sol ont augmenté en raison de la diminution du couvert forestier le long des rives. En conséquence, des projets de reboisement sont mis en œuvre dans la ville pour encourager la plantation d'arbres[4].

ClimatModifier

Nakhitchevan a un climat continental semi-aride avec des hivers neigeux courts mais froids et des étés longs, secs et très chauds[5].

HistoireModifier

Selon une tradition locale, Nakhitchevan a été fondée par Noé après le déluge et c'est là qu'il est mort et qu'il a été enseveli. Selon Saint Moïse de Khorène, le roi d'Arménie Tigranes Ier a installé des prisonniers de guerre mèdes à Nakhitchevan au IIe siècle av. J.-C. Nakhitchevan est mentionnée pour la première fois dans la Géographie de Ptolémée sous le nom de Naxouana (grec ancien: Ναξουὰνα)[6]. Il la qualifie de ville prospère[7].

Nakhitchevan a été détruite par le Shahansha (azéri – Şahənşah) Shapur II en 363, et sa population arménienne et juive déportée en Iran. L'empereur Héraclius, en route vers Atropaène, passa par la ville en 623, pendant la guerre byzantino-sassanide de 602-628[8].

Le siège arabe de Nakhitchevan en 650 a conduit Théodoros Rechtouni à conclure une trêve. Après la rébellion de 703, Muḥammad ibn Marwān fait brûler vifs les nobles rebelles dans les églises de Nakhitchevan et de Goghtn en 705. La ville fut le refuge temporaire de l'Atabeg Nusrat al-Din Abu Bakr après sa défaite à la bataille de Chamkor en 1195 et le Nakhitchevan fut conquis par le royaume de Géorgie en 1197[9].

En 1225, Nakhitchevan était gouvernée par al-Maleka al-Jalāliya, fille de l'AtabegMuhammad Jahan Pahlavan (en). Les marchands génois étaient connus pour commercer dans la ville en 1280. La ville fut conquise par Tamerlan en 1401, mais fut reprise par le roi George VII de Géorgie en 1405.

Nakhitchevan a été conquise par le shan Ismaïl Ier en 1503. Le shah Abbas Ier de Perse a repris Nakhitchevan à l'empire ottoman en 1603-1604[10].

Nakhitchevan fut annexée à l'Empire russe en 1828 par le traité de Turkmanchai. En 1849, la ville devint le centre du comté de Nakhitchevan dans le gouvernement d'Erevan. En 1896, Nakhitchevan comptait 7 433 habitants, dont environ deux tiers de musulmans azéris et un tiers de chrétiens arméniens. Après la Révolution de février 1917, un soviet se forma à Nakhitchevan, mais la ville fut sous le contrôle du comité spécial transcaucasien de mars à , auquel succéda, entre et , un commissariat transcaucasien.

La Turquie occupa Nakhitchevan entre juin et novembre 1918, après quoi la ville passa sous contrôle de l'armée britannique en , avec la nomination d'un gouverneur militaire pour administrer la ville. Le , décision fut prise que Nakhitchevan reviendrait à l’Arménie, et l'annexion à ce pays devint effective le . Ce changement fut avalisé par la Grande-Bretagne, la France, l’Italie et les États-Unis le . Il fut convenu que le colonel Edmond D. Daily, général-gouverneur de Nakhitchevan, organiserait des élections, et que l'Arménie et l'Azerbaïdjan retireraient leurs forces du territoire. Cependant, en , les forces turques dirigées par Kazim Karabekir occupaient Nakhitchevan.

La Russie soviétique prit le contrôle de Nakhitchevan le , et la ville devint partie intégrante de la nouvelle République socialiste soviétique autonome du Nakhitchevan. Par le traité de Moscou du 16 mars 1921 ainsi que le traité de Kars du 21 octobre 1921 entre la Russie et la Turquie, il fut convenu que Nakhitchevan serait un territoire autonome sous la protection de l’Azerbaïdjan, et on délimita aussi ses frontières avec la Turquie. En , la ville fut intégrée au territoire autonome du Nakhitchevan, au sein de la République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan (RSSA). En mars 1924, elle devint la capitale de la République socialiste soviétique autonome du Nakhitchevan, membre de la RSSA[11],[12].

CultureModifier

La ville présente un large éventail d'activités et d'équipements culturels, ainsi que de musées. Le Palais Heydar Aliyev abrite une exposition permanente de peinture locale et une salle de théâtre pour 1000 personnes, et une salle d'opéra soviétique récemment restaurée où le théâtre dramatique musical de l'État de Nakhitchevan des pièces de théâtre, des concerts, des comédies musicales et des opéras. La plupart des sites culturels de la ville devraient être célébrés en 2018, lorsque le Nakhitchevan fut désigné capitale culturelle islamique[13],[14].

CuisineModifier

La cuisine de Nakhitchevan comprend du « chirin plov » (mouton et riz sucré en sauce, accompagné de noisettes, d'amandes et de fruits secs), du dastana, du komba, du tendach et du galin etc[15].

ArchitectureModifier

La ville abrite de nombreux mausolées: les mausolée de Mominé Khatun, du Gulustan, de Noé, ou encore le mausolée Garabaghlar, le mausolée Yusif ibn Kuseyir, le mausolée de l'Imamzadeh et celui de Huseyn Javid.

La principale attraction de la ville est le mausolée de Mominé Khatun du XIIe siècle, restauré, également appelé « Atabek Gumbezi ». Mominé Khatun était l'épouse d'Eldegizid Atabek Jahan Pahlivan, dirigeant de l'émirat Atabek Eldegiz. Le monument décagonal est décoré de motifs géométriques complexes et de calligraphies en coufique. Il utilise des briques émaillées turquoise. Il partage le quartier avec une statue de son architecte — Ajami ibn Abubakr Nakhchivani (en) — et un buste de Heydar Aliyev. Également du XIIe siècle et dû au même architecte, on trouve la tombe octogonale de Yusif Ibn Kuseir, connue sous le nom d'Atababa, à moitié abandonnée, près du cimetière principal.

En 1993, on a construit le mausolée de marbre blanc de Hussein Javid, avec un musée attenant. L'ensemble est situé à l’est du théâtre.

Les mausolées de Nakhitchevan ont été inscrits pour inscription éventuelle sur la liste des sites du patrimoine mondial, l'UNESCO en 1998 par Gulnara Mehmandarova, présidente du Comité azerbaïdjanais de l'ICOMOS-Conseil international des monuments et des sites[1].

MédiasModifier

Les chaînes régionales « Naxçıvan TV » et « Kanal 35 » et le journal « Şərq qapısı » ont leur siège dans la ville[1].

SportsModifier

« Araz Naxçıvan » est l'un des meilleurs clubs de futsal de la scène du futsal européen; il participe régulièrement à la Coupe de futsal de l'UEFA.

Nakhitchevan avait une équipe de football professionnel, « Araz-Naxçıvan », qui participait au championnat d'Azerbaïdjan de football.

En 2014, la ville a organisé la Coupe du monde d'haltérophilie Masters[16].

ÉducationModifier

Il y a 3 écoles professionnelles, 6 écoles musicales, 22 écoles secondaires et une école de cadets militaires à Nakhitchevan, administrée par le conseil municipal.

Universités et collègesModifier

Nakhitchevan abrite de nombreuses universités:

  • Université d'Etat de Nakhitchevan
  • Université privée de Nakhitchevan
  • Institut des enseignants de Nakhitchevan[1]

ÉconomieModifier

Traditionnellement, Nakhitchevan était une ville de commerce, d’artisanat, de fabrication de chaussures et de chapeaux. Ces industries ont été largement remplacées. Les entreprises de restauration et l'industrie du développement, la libéralisation du commerce extérieur et l'extension de l'infrastructure douanière, qui a largement contribué à la croissance de la ville au cours des deux dernières décennies, constituent désormais des parties importantes de l'économie de Nakhitchevan[1].

TransportModifier

Transports publicsModifier

Le système de trolleybus de Nakhitchevan se composait de trois lignes à son apogée et existait jusqu'en 2004[1].

RailModifier

En 2007, un nouveau pont sur le fleuve Aras a été ouvert à l’Iran. Depuis 2013, une ligne de chemin de fer turque relie indirectement Nakhitchevan à Bakou.

Actuellement, la ligne de train léger fonctionne de Nakhitchevan à Ordubad au-delà de Charur.

AirModifier

L'aéroport de Nakhitchevan est le seul aéroport commercial desservant Nakhitchevan. Il est relié par bus au centre-ville et reçoit des vols intérieurs vers Bakou ainsi que des vols internationaux vers la Russie et la Turquie[1].

Personnes célèbresModifier

  • Heydar Aliyev
  • Amiraslan Aliyev
  • Djalal Aliyev
  • Djamchid Amirov
  • Akop Davtyan
  • Bahruz Kangarli
  • Ajami Nakhitchevani
  • Hinduchah Nakhitchevani
  • Mahammad Nakhitchevani
  • Ahmad Nakhitchevani
  • Najmaddin Nakhitchevani
  • Nematullah Nakhitchevani
  • Ruben Orbeli
  • Hamid Qasimbayov
  • Cheikh Mahammad Rasizada
  • Husseyn Javid Rasizada
  • Alirza Rasizada
  • Chamil Rasizada
  • Ali Rasizada
  • Eldar Salayev (1933-2022), physicien
  • Abbas Seyidov
  • Elchan Valiyev

GalerieModifier


Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (az) « Naxçıvan Muxtar Respublikasının rəsmi portalı: Naxçıvan Muxtar Respublikası: Şəhər və rayonları »
  2. « The State Statistical Committee of the Azerbaijan Republic »
  3. « Milli Məclis », sur www.meclis.gov.az (consulté le )
  4. (en) « How Environmentalism Can Foster Nation-Building », GOOD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Naxcivan Climate Normals 1961–1990. National Oceanic and Atmospheric Administration »
  6. Lanser, (2007)
  7. Ptolémée, Géographie, livre V, ch. 13
  8. Bosworth, (2013)
  9. Lint (2018), p. 1055
  10. Rayfield (2013), p. 112-113
  11. Hille (2010), p. 66
  12. Hille (2010), p. 170
  13. (en) « Official web-site of President of Azerbaijan Republic - NEWS » Events », sur en.president.az (consulté le )
  14. « Nakhchivan to be capital of Islamic Culture in 2018 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  15. « NAXÇIVAN MUXTAR RESPUBLİKASI | rəsmi portal », sur www.nakhchivan.az (consulté le )
  16. « Nakhitchevan »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)