Martine Moïse

épouse de Jovenel Moïse

Martine Moïse
Martine Moïse le 13 décembre 2018.
Martine Moïse le .
Première dame d'Haïti
 – 
Président Jovenel Moïse
Prédécesseur Ginette Michaud Privert
Biographie
Nom de naissance Marie Étienne Martine Joseph
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Port-au-Prince (Haïti)
Conjoint Jovenel Moïse
(1996-2021)
Enfants Joverlein Moïse
Jomarlie Moïse
Jovenel Moïse Jr.
Université Quisqueya

Martine Moïse (née Joseph), née le à Port-au-Prince est une personnalité haïtienne, Première dame d'Haïti de 2017 à 2021 en tant qu'épouse de Jovenel Moïse, président de la République d'Haïti.

BiographieModifier

Famille et étudesModifier

Marie Étienne Martine Joseph naît à Port-au-Prince et grandit à Port-de-Paix, dans une famille où elle est la cadette de deux enfants. Elle effectue sa scolarité au collège Roger Anglade de Port-au-Prince, puis des études supérieures en entrepreunariat à l'université Quisqueya, à partir de 1994 — c'est là qu'elle rencontre son mari.

Carrière politiqueModifier

 
Le couple Jovenel et Martine Moïse avec le couple présidentiel américain Donald et Melania Trump (2018).

Elle s'engage en politique en 2015 pour soutenir la candidature de son mari à la présidence de la République d'Haïti[citation nécessaire]. Elle devient Première dame du pays le , lors qu'il remporte l'élection. Son rôle politique est principalement représentatif et caritatif, ce qui fait qu'elle reste « discrète mais pas effacée »[1] de la vie politique.

Affaire DermalogModifier

Face à la commission Éthique et Anti-corruption du Sénat haïtien, Jude-Jacques Élibert, président général de l’Office national d’identification, révèle qu'il faisait partie d'une délégation pour négocier le contrat avec la firme allemande, fabricante de cartes d'identité, et que la première dame en était. Le fait que ce contrat présente plusieurs irrégularités et que le gouvernement débloque 8.2 millions de dollars américains pour payer la compagnie, est considéré comme un détournement de fonds par le président de la commission Youri Latortue[2]. Le fait qu'elle se soit trouvée « au mauvais endroit et au mauvais moment » dans le même avion que Jude-Jacques Élibert fut récusé par le président Latortue[3], mais le bureau de communication de Martine Moïse dément son implication[4].

Assassinat de son mariModifier

Le 7 juillet 2021, son mari, le président Jovenel Moïse est assassiné dans leur résidence à Pétion-Ville, mettant ainsi fin au rôle de Première dame de Martine Moïse[5]. Elle est blessée par balles lors de l'attaque, au bras et à l’abdomen[6]. D'abord donnée pour morte, elle est hospitalisée à l'hôpital général de Port-au-Prince dans un premier temps, puis est transférée à Miami en Floride, au Jackson Memorial Hospital, d'où elle appelle via Twitter, le 11 juillet suivant, à poursuivre la « bataille » de son défunt mari[7].

Elle rentre en Haïti le 17 juillet 2021 pour assister aux obsèques du président assassiné[8]. Lors des funérailles nationales du président défunt qui se déroulent le , à Cap-Haïtien, elle prononce une déclaration en hommage à son mari, dans laquelle elle dénonce un complot et une trahison contre lui[9],[10]. Elle retourne par la suite en Floride pour subir plusieurs interventions chirurgicales. Le 7 octobre suivant, Martine Moïse est auditionnée pendant plusieurs heures au parquet de Port-au-Prince, en qualité de témoin. Elle se constitue partie civile et appelle les personnes qui auraient des informations sur le dossier à se présenter devant le juge[11].

EngagementsModifier

En 2017, elle lance le programme « Konte'm Mwen Konte » à Bassin Bleu, pour « vacciner les enfants, leur attribuer un numéro d'identification nationale unique pour la vie et remettre un acte de naissance à ceux qui n'en ont pas »[12]. Elle soutient la lutte contre le VIH, la malaria (ou paludisme), ainsi que les programmes « Ti Manman Cheri », une protection sociale envers les mères défavorisées, et « ONA Fanm », qui permet aux « femmes de démarrer ou d'agrandir leurs activités commerciales »[1],[13].

Vie privéeModifier

Mariée avec Jovenel Moïse en 1996, elle a donné naissance à une fille et deux fils :

  • Joverlein Moïse (né le [14])
  • Jomarlie Moïse
  • Jovenel Moïse Jr.

RéférencesModifier

  1. a et b Pierre-Raymond Dumas, « Martine Joseph Moïse, une Première dame discrète mais pas effacée », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  2. Gérard Junior Jeanty, « Le nom de la première dame Martine Moïse cité dans l’affaire Dermalog », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  3. Carly Dollin, « Affaire Dermalog : le point sur le comportement de la Première dame, Martine Joseph Moïse », Le National,‎ (lire en ligne)
  4. La Rédaction, « Affaire Dermalog : La Première Dame nie son implication, Youri Latortue persiste et signe », Radio Télévision Caraïbes,‎ (lire en ligne)
  5. « Haïti : le président Jovenel Moïse assassiné », sur France 24, (consulté le )
  6. « Le mystère de l’assassinat de Jovenel Moïse pèse sur Haïti », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Haïti : Martine Moïse, veuve du président assassiné, appelle à poursuivre la "bataille" de son mari », sur France 24, (consulté le )
  8. « Haïti : la Première dame Martine Moïse de retour sur l'île pour les funérailles de son mari assassiné », sur TV5MONDE, (consulté le )
  9. « Haïti, sous haute tension, fait ses adieux à son président assassiné », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « Haïti: les funérailles du président Jovenel Moïse dans l'émotion et sur fond de tension », sur RFI, (consulté le )
  11. « Haïti : où en est l'enquête sur l'assassinat du président Jovenel Moïse ? », sur TV5MONDE, (consulté le )
  12. « Haïti - Social : Lancement du programme «Konte'm Mwen Konte» à Bassin Bleu », Haïti libre,‎ (lire en ligne)
  13. Nixon Deneus, « Crédit « ONA Fanm » : remise des chèques aux femmes entrepreneures », Le National,‎ (lire en ligne)
  14. « Joverlein Moïse, fils aîné du Président de la République Jovenel Moïse, laisse Haïti pour la République Dominicaine », Vant bèf info,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier

  • Fiche sur www.haiti-reference.com
  • Fiche sur SGCM.gouv.ht