Martin Rinckart

Martin Rinckart (ou Rinkart) était un théologien saxon et poète né à Eilenbourg, en Saxe, le 23 ou et décédé dans la même ville le .

Martin Rinckart
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nikolaikirche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domiciles
Eisleben (-), Erdeborn (en) (-), Eilenbourg (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Théologien, compositeur, écrivain, cantor (depuis ), diacre (depuis ), curé (depuis ), Archidiaoné (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Membre de
Fête
Œuvres principales
Eilenburg Martin Rinckart.JPG
plaque commémorative

Fils d'un modeste tonnelier, Rinckart rejoint l'école Saint-Thomas à Leipzig en 1601 et devient membre de la chorale de cette même institution en 1604. Il suit en même temps des études de théologie et de philosophie à l'université de la ville. En 1610, ses capacités musicales lui ouvrent les portes du cantorat de Saint-Nicolas à Eisleben, la ville natale de Luther puis il est nommé diacre de l'église Sainte-Anne. Il devient ensuite pasteur dans le village voisin de Erdeborn. Très vite, en 1617, Martin Rinckart est nommé archidiacre dans sa ville natale où il mourra. C'est la guerre de Trente Ans qui scandera ses 32 dernières années avec son lot de privations, de massacres, de pillages, d'épidémies, etc. Martin Rinckart sera constamment aux côtés de la population en ces temps dramatiques et il y gagnera un statut de bienfaiteur.

Jean-Sébastien Bach a puisé dans ses textes pour les cantates BWV 79 et 192 ainsi que les chorals BWV 252 et 386.

ŒuvreModifier

  • Triumphi de Dorothea...das ist Geistliches Musicalisches Triumph-Cräntzlein. Leipzig 1619
  • Schola Crucis ... Creutz-Schule. Leipzig 1623
  • Zehnfacher Biblischer und Kirchen-Historischer Gedenck-Ring. Leipzig 1629
  • Jesv Hertz=Büchlein. Leipzig 1636

BibliographieModifier

  • Büchting/Keil: Martin Rinckart - Leben und Werk. Spröda 1996
  • Karl Dienst, « Rinckart, Martin » dans Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon (BBKL), vol. 8, Herzberg, (ISBN 3-88309-053-0), col. 372–374
  • Gerhard Dünnhaupt: Martin Rinckart. In: Personalbibliographien zu den Drucken des Barock. T. 5. Hiersemann, Stuttgart 1991, (ISBN 3-7772-9133-1), pp. 3350-3373 (Werk- und Literaturverzeichnis)
  • Adalbert Elschenbroich: Der Eisslebische Christliche Ritter. In: Wolfenbütteler Arbeiten zur Barockforschung. 13. 1985 559–578
  • Siegmar Keil: Martin Rinckarts <Nun danket alle Gott> in unterschiedlichen Text- und Melodiefassungen. In: Forum Kirchenmusik. 2007/1, p. 4–13.
  • Siegmar Keil: Martin Rinckarts Lutherdramen - Eine Bestandsaufnahme, In: Luther. 79. 2008/2, p.95–108.
  • (de) Max von Waldberg, « Rinckart, Martin », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 30, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 74-76
  • (de) Matthias Wolfes, « Rinckart, Martin », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 21, Berlin 2003, Duncker & Humblot, p. 626–627 (original numérisé).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier