Ouvrir le menu principal

Jorge Cuevas Bartholin

(Redirigé depuis Marquis de Cuevas)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cuevas.
Jorge Cuevas Bartholin
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
CannesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Margaret Rockefeller Strong (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jorge Cuevas Bartholin, connu comme le marquis de Cuevas, né le à Santiago du Chili et mort à Cannes le , est un mécène, directeur de ballet, fondateur d'une école de danse et d'une compagnie de danse. Il était citoyen américain d'origine chilienne.

BiographieModifier

Après ses débuts à New York, il s'installe à Monte-Carlo en 1947 où, grâce à l'argent de son épouse, Margaret Strong (en), qui est la petite fille de John Davison Rockefeller, mais aussi l'aide de son ami Raymundo Larrain, il fonde sa première compagnie, le Ballet International. Celui-ci et le Nouveau Ballet de Monte-Carlo fusionnent la même année pour devenir le Grand Ballet de Monte-Carlo.

En 1951 la compagnie prend le nom de « Grand Ballet du Marquis de Cuevas » puis, 1958, d'« International Ballet of the Marquis de Cuevas » et ce jusqu'en 1962. Cette même année, la compagnie est dissoute à la suite du décès de son fondateur, sa veuve n'ayant jamais partagé ni même approuvé ses goûts.

Le marquis de Cuevas, mécène très impliqué dans les choix chorégraphiques, a travaillé avec les danseurs les plus en vue de l'époque, comme Rosella Hightower, George Skibine, André Eglevsky, Serge Golovine, Ethéry Pagava, ou encore Rudolf Noureev.

Il est inhumé au cimetière du Grand Jas à Cannes.

DuelModifier

A la rentrée 1957, Serge Lifar réintègre l'Opéra de Paris et y fait jouer les chorégraphies des Grand Ballet du Marquis de Cuevas, dont Suite en blanc. La marquis ne peut plus lui même les présenter. Il en demande raison à son traitre de directeur du ballet. Le duel a lieu le [1] près de Vernon (Eure). Les témoins du marquis de Cuevas sont Jean-Marie Le Pen et José Luis de Villalonga, acteur et écrivain, mais aussi grand d'Espagne. Au premier assaut un peu vif, Serge Lifar est égratigné au bras et chute. Le marquis s'exclame horrifié « Mon fils! Mon fils! » et les deux hommes tombent dans les bras l'un de l'autre.

Hommage littéraireModifier

Il est évoqué dans le 171e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

Chronologie des compagnies dirigées par le marquis de CuevasModifier

AnnexesModifier