Mark Meadows

chef de cabinet de la Maison-Blanche depuis 2020

Mark Meadows
Illustration.
Portrait officiel de Mark Meadows (2012).
Fonctions
29e chef de cabinet de la Maison-Blanche
En fonction depuis le
(5 mois et 27 jours)
Président Donald Trump
Gouvernement Administration Trump
Prédécesseur John F. Kelly
Mick Mulvaney (intérim)
Représentant des États-Unis

(7 ans, 2 mois et 27 jours)
Élection 6 novembre 2012
Réélection 4 novembre 2014
8 novembre 2016
6 novembre 2018
Circonscription 11e district de Caroline du Nord
Législature 113e, 114e, 115e et 116e
Prédécesseur Heath Shuler
Successeur Vacant
Biographie
Nom de naissance Mark Randall Meadows
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Verdun (Meuse, France)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université d'État de Floride
Université de Floride du Sud
Religion Évangélisme
Site web meadows.house.gov%20meadows.house.gov

Mark Meadows
Chefs de cabinet de la Maison-Blanche

Mark Randall Meadows, né le à Verdun (France), est un homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est élu de la Caroline du Nord à la Chambre des représentants des États-Unis de 2013 à 2020, date à laquelle il devient chef de cabinet de la Maison-Blanche sous le président Donald Trump.

BiographieModifier

Mark Meadows est né à Verdun, en France, où son père est militaire et sa mère infirmière. Il grandit à Brandon en Floride[1]. Après des études à l'université d'État de Floride et à l'université de Floride du Sud, il devient directeur des relations publiques[2]. Lorsqu'il emménage avec sa femme Debbie dans le comté de Jackson[3], ils ouvrent une boutique de sandwichs à Highlands[1]. Il devient ensuite agent immobilier[3].

Il se présente en 2012 à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 11e district de Caroline du Nord, dans l'ouest de l'État. Après un redécoupage des circonscriptions rendant le district très favorable aux républicains, le démocrate sortant Heath Shuler choisit de ne pas se représenter. Meadows remporte la primaire républicaine face à sept adversaires[1] puis est élu représentant en rassemblant 57,4 % des voix face au démocrate Hayden Rogers[4]. Il est réélu avec 62,9 % des suffrages en 2014[4], 64,1 % en 2016 et 59,2 % en 2018[5].

Début 2015, Meadows s'oppose à un texte donnant plus de pouvoirs au président Barack Obama pour négocier des accords de libre-échange, contre l'avis de la direction républicaine de la Chambre. En représailles, il perd alors la présidence d'une sous-commission. Il est cependant réintégré après de virulentes critiques de républicains conservateurs[6]. En , il dépose une motion pour renverser le président de la Chambre, le républicain John Boehner[7],[8]. La motion se traduit par un échec mais Boehner démissionne deux mois plus tard[6]. Après la démission de Boehner, Meadows prend la présidence du Freedom Caucus jusqu'en septembre 2019[9].

En décembre 2019, il annonce qu'il est n'est pas candidat à sa réélection en 2020[9],[10]. On lui prêté alors l'intention de viser un poste à la Maison-Blanche. L'annonce, à moins de trois jours de la date limite de dépôt des candidatures, est par ailleurs interprétée comme un coup de main à Lynda Bennett, une amie de son épouse qui aurait été prévenue plusieurs semaines plus tôt. Le délai de cette annonce empêche également tous les législateurs de la région de se porter candidat[11].

Durant ses deux dernières années de mandat, Meadows devient un proche de Donald Trump, les deux hommes partageant un passé d'homme d'affaires dans l'immobilier. Le New York Times le qualifie même de « confident » du président[12]. Le , Trump nomme Meadows au poste de chef de cabinet de la Maison-Blanche. Il est le quatrième chef de cabinet du président depuis le début de son mandat[10]. Il prend ses fonctions quelques semaines plus tard en commençant par réorganiser ses équipes, notamment le service de communication du président[12].

Positions politiquesModifier

Mark Meadows est membre du Freedom Caucus[1],[13], rassemblant des élus de l'aile droite du Parti républicain. Il est l'un des représentants les plus conservateurs du Congrès[7].

Il soutient le sénateur Ted Cruz lors des primaires présidentielles de 2016[13].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Lauren French, « Who is Rep. Mark Meadows? », sur Politico, (consulté le 25 octobre 2016).
  2. (en) « MEADOWS, Mark, (1959 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 25 octobre 2016).
  3. a et b (en) Caitlin Bowling, « Meadows touts rise as self-made businessman », sur The Smoky Mountain News, (consulté le 25 octobre 2016).
  4. a et b (en) « Rep. Mark Meadows, R-N.C. », Member Profile Page, sur Roll Call (consulté le 25 octobre 2016).
  5. (en) « Mark Meadows (North Carolina) », sur ballotpedia.org (consulté le 20 avril 2020).
  6. a et b (en) Mark Hensch, « Republican who sought to oust Boehner won't run for Speaker », sur The Hill, (consulté le 25 octobre 2016).
  7. a et b (en) Mike DeBonis, « GOP congressman launches bid to oust John Boehner as House speaker », sur The Washington Post, (consulté le 25 octobre 2016).
  8. (en) Lauren French et Jake Sherman, « House conservative seeks Boehner's ouster », sur Politico, (consulté le 25 octobre 2016).
  9. a et b (en) Lindsey McPherson et Simone Pathé, « North Carolina’s Mark Meadows won’t run for reelection », sur rollcall.com, Roll Call, (consulté le 20 avril 2020).
  10. a et b « Donald Trump nomme un fidèle soutien, Mark Meadows, chef de cabinet de la Maison Blanche », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 20 avril 2020).
  11. (en) Ally Mutnik, « Mark Meadows accused of timing retirement to help elect wife’s friend », sur politico.com, Politico, (consulté le 20 avril 2020).
  12. a et b (en) Maggie Haberman, « For Mark Meadows, Transition From Trump Confidant to Chief of Staff Is a Hard One », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 20 avril 2020).
  13. a et b (en) Cristina Marcos, « Lawmaker who sought to oust Boehner endorses Cruz », sur The Hill, (consulté le 25 octobre 2016).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier