Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mark IV.

Mark IV
Image illustrative de l’article Mark IV (char)
Mark IV Female (« femelle » en français)
Caractéristiques générales
Équipage 8
Longueur 8,05 m
Largeur 4,11 m (Male = mâle en français) / 3,20 m (Female)
Hauteur 2,46 m
Masse au combat 28 t (Male) / 27 t (Female)
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage 6 à 14 mm selon les parois
Armement
Armement principal 2 canons de 6 livres (Male) / 6 mitrailleuses Lewis (Female)
Armement secondaire 4 mitrailleuses Lewis Mark I/Lewis (Male)
Mobilité
Moteur 6 cylindres Daimler
Puissance 105 ch (78 kW)
Vitesse sur route 6 km/h
Puissance massique 3,75 ch / tonne
Autonomie 56 km

Le char britannique Mark IV était le successeur des chars Mark I, Mark II et Mark III utilisés pendant la Première Guerre mondiale. Le Mark IV existait en deux versions distinctes, une version Male (en français « mâle »), munie de canons, et une version Female (« femelle ») munie exclusivement de mitrailleuses.

HistoireModifier

La construction des Mark IV débuta en . Il était une version complètement revue de son prédécesseur, le Mark III. Ses principales améliorations étaient :

  • un blindage maximal de 14 mm au lieu de 12 mm.
  • un réservoir d'essence blindé placé à l'extérieur de l'habitacle.
  • des casemates plus petites et rentrantes afin de réduire l'encombrement lors des déplacements routiers ou par voie ferrée.
  • un meilleur confort pour l'équipage avec notamment des caisses de rations et d'eau potable.
  • un appareillage plus complet (boussole, signaux lumineux entre le pilote et le préposé aux changements de vitesse).
  • des canons plus courts et des mitrailleuses Lewis.
  • un pot d'échappement et une surface plate sur le toit de la caisse pour permettre un chargement extérieur.

60 % des chars produits étaient des Female (595 au total), la production de la version Male s'élevant à 420 exemplaires.

Lors de la bataille de Cambrai en , 476 chars de ce type ont été utilisés par les Britanniques. À partir de , il fut progressivement (mais jamais complètement) remplacé par son successeur, le Mark V.

Avec 1015 exemplaires construits en totalité, le Mark IV était le char britannique le plus courant de la Première Guerre mondiale, mais c'était également le char le plus répandu dans l'inventaire allemand à la fin de la guerre. En effet, faute d'un nombre suffisant de blindés de construction nationale, les Allemands réutilisèrent un grand nombre de Mark IV capturés lors de la bataille de Cambrai. Et lors de la bataille de Niergnies en , l'un des deux seuls combats de chars de la Première Guerre mondiale, des chars Mark IV britanniques et allemands se faisaient face.

On construisit également 205 chars de ce type dépourvus d'armement et servant de remorqueurs (Tank Tenders).

Les survivants de la Première GuerreModifier

 
Mark IV Female exposée à Ashford (Kent - Angleterre - Grande-Bretagne).

7 Mark IV, soit 5 Female (femelles) et 2 Male (mâles), ont survécu aux guerres et au temps.

Chars Mark IV Femelles 
  • Aberdeen Proving Ground (Aberdeen - États-Unis)
  • Ashford Town Centre (Ashford - Angleterre)
  • Australian War Memorial (Canberra - Australie)
  • Lincolnshire Life Museum (Lincoln - Angleterre)
  • Deborah[1] au Musée du Tank de Flesquières (Flesquières - France)
Chars Mark IV Mâles 

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :