Ouvrir le menu principal

Mario Marois

hockeyeur sur glace canadien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marois.
Mario Marois
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance ,
L'Ancienne-Lorette (Canada)
Joueur retraité
Position Défenseur
A joué pour LNH
Rangers de New York
Canucks de Vancouver
Nordiques de Québec
Jets de Winnipeg
Blues de Saint-Louis
LAH
Nighthawks de New Haven
Canucks de Hamilton
Repêc. LNH 62e choix au total, 1977
Rangers de New York
Carrière pro. 1977-1993

Mario Marois (né le à L'Ancienne-Lorette, dans la province du Québec au Canada) est un joueur professionnel retraité de hockey sur glace. Il est l'oncle du hockeyeur Jérôme Marois. Il est maintenant dépisteur amateur pour des équipes de la Ligue nationale de hockey.

Carrière de joueurModifier

Natif de la région de Québec, Marois a commencé sa carrière de hockeyeur en évoluant pour les Remparts de Québec. Il devient le capitaine de l'équipe pour la saison 1976-1977. Avec elle, il va deux fois à la finale provinciale et remporte la Coupe du président à une occasion en 1976. Il n'atteint le tournoi de la Coupe Memorial qu’à une seule reprise la même année mais son équipe ne remporte pas le tournoi. Durant sa dernière campagne dans le hockey junior, il est sélectionné dans la deuxième équipe d’étoiles de la Ligue en 1977.

Marois est choisi au repêchage d’entrée de la Ligue nationale de hockey de 1977, au 62e rang, au 4e tour par les Rangers de New York. Il commence sa carrière professionnelle en jouant avec les Nighthawks de New Haven, le club-école des Rangers. Il y joue une bonne partie de l’année. Le , il dispute sa première partie dans la LNH en jouant contre les Black Hawks de Chicago et inscrit un but et une passe à son premier match. Durant cette saison, il joue 8 parties. Il est de nouveau rappelé par les Rangers pour une partie durant le premier tour des éliminatoires contre Buffalo. Il termine cette première année en aidant son équipe de la Ligue américaine de hockey jusqu'à la finale de la Coupe Calder, finale perdue.

L’année suivante, Marois, est promu dès le début de la saison avec les Rangers participe ainsi à la finale de la Coupe Stanley. Les Rangers, cette année-là, ne peuvent rien contre les Canadiens de Montréal qui remportent leur quatrième coupe stanley consécutive. Durant la saison 1980-1981, il est échangé pour la première fois de sa carrière. Il se retrouve avec les Canucks de Vancouver. Il ne joue 50 parties avec eux avant d'être de nouveau échangé, durant la saison, aux Nordiques de Québec.

À la fin de la saison 1982-1983, le capitaine des Nordiques, André Dupont, prend sa retraite. Marois devient le nouveau capitaine des Nordiques en septembre de cette année-là, poste qu'il occupe durant deux ans. En 1983-1984, il connait la deuxième meilleure saison de sa carrière avec 49 points. En 1984-1985, il perd en demi-finale de la Coupe Stanley contre les Flyers de Philadelphie. L’année suivante, il est échangé aux Jets de Winnipeg. Durant la saison 1987-1988, il connaît la meilleure saison de sa carrière en produisant 51 points. En 1988, il est de nouveau échangé aux Nordiques où il demeure pour une saison et demie. Durant ce retour dans la « vieille capitale », il retrouve un ancien coéquipier du début de sa carrière à New York, Lucien Deblois. En 1989, il représente son pays au championnat du monde de hockey sur glace où il gagne la médaille d’argent. Il va ensuite jouer à Saint-Louis puis il retourne à Winnipeg pour s’aligner pour une dernière fois avec une équipe de la LNH. Il joue de nouveau avec Lucien Deblois. Avant de définitivement accrocher ses patins, il joue une dernière saison avec les Canucks de Hamilton dans la Ligue américaine de hockey en 1992-1993.

Carrière d'entraineur et de dépisteurModifier

Voulant demeurer dans le monde du hockey, en 1993-1994, il devient assistant-entraîneur avec Hamilton. Il demeure à ce poste seulement une saison. En 1994, il offre ses services pour devenir analyste à la description des parties des Nordiques de Québec à la radio pour se rapprocher de sa famille. Il obtient le poste et devient le nouvel analyste à la station CJRP. Avec le conflit ayant touché la LNH au début de la saison 1994-1995, la saison est retardée et il se retrouve sans emploi car il avait quitté son poste d'entraîneur-adjoint à Hamilton. Finalement, en janvier 1995, il débute à la radio. Cet emploi est de courte durée car les Nordiques déménagent au Colorado à la fin de la saison.

En juillet 1998, Mario Marois est appelé par Marius Fortier pour devenir entraîneur-chef des Rafales de Québec la future nouvelle équipe des Bulldogs de Québec. Marois accepte et retrouve Deblois qui est le nouveau directeur gérant de l'équipe. Une nouvelle équipe se met en place par la recherche des joueurs et du personnel. Un mois plus tard, en août 1998, l'équipe de haute-direction doit mettre fin subitement à son projet de prise de la franchise par manque de fonds et d'investisseurs, la franchise doit être dissoute.

Marois reçoit une autre offre près d'un an plus tard en 1999. On lui confit le poste d'entraineur de l'équipe du Grand Portneuf de Pont-Rouge dans la Ligue semi-professionnelle du Québec qui est devenue la Ligue nord-américaine de hockey. Il n'y demeure qu'une saison avec une finale où l'équipe s'incline contre les Rapides de LaSalle.

Il quitte son poste d’entraîneur à Pont-Rouge pour accepter un poste à un niveau supérieur. Il devient en 2000 dépisteur amateur pour le Québec et l’est du Canada pour les Canucks de Vancouver, il demeure avec cette équipe jusqu'en 2003. Il est ensuite dépisteur pour l'Avalanche du Colorado ainsi que pour les Hurricanes de la Caroline et plus récemment pour les Red Wings de Détroit.

AutresModifier

Mario Marois est un adepte du cyclisme roulant plus de 5 000 km durant la belle saison[1].

StatistiquesModifier

Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[2]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1975-1976 Remparts de Québec LHJMQ 67 11 42 53 270
1976-1977 Remparts de Québec LHJMQ 72 17 67 84 239
1977-1978 Nighthawks de New Haven LAH 52 8 23 31 147 12 5 3 8 31
1977-1978 Rangers de New York LNH 8 1 1 2 15 1 0 0 0 5
1978-1979 Rangers de New York LNH 71 5 26 31 153 18 0 6 6 29
1979-1980 Rangers de New York LNH 79 8 23 31 142 9 0 2 2 8
1980-1981 Rangers de New York LNH 8 1 2 3 46
1980-1981 Canucks de Vancouver LNH 50 4 12 16 115
1980-1981 Nordiques de Québec LNH 11 0 7 7 20 5 0 1 1 6
1981-1982 Nordiques de Québec LNH 71 11 32 43 161 13 1 2 3 44
1982-1983 Nordiques de Québec LNH 36 2 12 14 108 -- -- -- -- --
1983-1984 Nordiques de Québec LNH 80 13 36 49 151 9 1 4 5 6
1984-1985 Nordiques de Québec LNH 76 6 37 43 91 18 0 8 8 12
1985-1986 Nordiques de Québec LNH 20 1 12 13 42 -- -- -- -- --
1985-1986 Jets de Winnipeg LNH 56 4 28 32 110 3 1 4 5 6
1986-1987 Jets de Winnipeg LNH 79 4 40 44 106 10 1 3 4 23
1987-1988 Jets de Winnipeg LNH 79 7 44 51 111 5 0 4 4 6
1988-1989 Jets de Winnipeg LNH 7 1 1 2 17 -- -- -- -- --
1988-1989 Nordiques de Québec LNH 42 2 11 13 101 -- -- -- -- --
1989-1990 Nordiques de Québec LNH 67 3 15 18 104 -- -- -- -- --
1990-1991 Blues de Saint-Louis LNH 64 2 14 16 81 9 0 0 0 37
1991-1992 Blues de Saint-Louis LNH 17 0 1 1 38 -- -- -- -- --
1991-1992 Jets de Winnipeg LNH 34 1 3 4 34 -- -- -- -- --
1992-1993 Canucks de Hamilton LAH 68 5 27 32 86 -- -- -- -- --
Totaux LNH 955 76 357 433 1746 100 4 34 38 182

Prédécesseurs et successeursModifier

Trophées, honneurs et hommagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Réal Labbé, « Un Fleurdelysé sur les pédales », sur www.lapresse.ca, (consulté le 12 décembre 2015).
  2. (en) « Mario Marois hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database
  3. Carl Tardif, « Cloutier et Marois dans l’histoire : les deux anciens Remparts feront leur entrée au Temple de la LHJMQ », sur lapresse.ca/le-soleil, (consulté le 23 décembre 2015).

- Analyste -

  • Analyste à la radio des Nordiques de Québec : Journal Le Soleil - 20 janvier 1995 p. S5

- Entraîneur -

- Dépisteur -

- Arénas -

  • Nomination de l'Aréna Amphi-Glace de sa ville natale à son nom : Journal Le Soleil - 16 juillet 1994 - p. S11.
  • Information sur une Salle à son nom dans le nouvel Aréna de L'Ancienne-Lorette :

http://www.lapresse.ca/le-soleil/sports/actualites-sportives/201012/14/01-4352463-le-tournoi-national-bantam-de-lancienne-lorette-se-renouvelle.php

  1. Historique des capitaines des Nordiques http://www.rds.ca/