Ouvrir le menu principal

Marie-Thérèse Dethan-Roullet

peintre française
Marie-Thérèse Dethan-Roullet
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître

Marie-Thérèse Dethan-Roullet, née Marie-Thérèse Virginie Pauline Roullet le à Ars-en-Ré et morte le à Paris 17e[1], dix-sept jours après son époux,, est une artiste peintre française.

Elle est la nièce de Gaston Roullet, peintre officiel de la Marine et la petite-nièce du peintre Jules Noël.

BiographieModifier

Jeune, elle fut l’élève de son oncle Gaston Roullet et de son grand-oncle Jules Noël qui lui-même avait été l’élève de Louis-Gabriel Charioux (1775-1854). En février 1900, elle épouse Georges Auguste Dethan[2], dont elle accolera le patronyme au sien, et participe sous ce nom d'artiste à de nombreuses expositions à partir de 1902. Durant les années 19201930 elle voyage énormément en France mais aussi en Italie, en Sicile, en Belgique (Bruges). Elle en rapporte de multiples dessins et aquarelles. Mais son sujet de prédilection reste les natures mortes de compositions florales : « [elle] atteint le sommet de l’expressivité dans ses productions florales et on peut indubitablement la considérer comme une des artistes les plus importantes à cheval entre le XIXe et le XXe siècle, et une des meilleures interprètes de la nature morte à sujet floral de l’impressionnisme français »[3].[source insuffisante]

Elle fit partie de l'Union des femmes peintres et sculpteurs et exposa dans un salon organisé par cette association en 1932 des dessins de Sienne (Italie). Elle fit aussi partie de la Société des artistes français et à ce titre exposa à plusieurs reprises au Grand Palais (entre autres en 1935 et 1936).

Une grande exposition lui a été consacrée en 2000 à Brescia en Italie. Murillo Azzini dira d’elle : « Dans la tradition de l’impressionnisme tardif, elle peint aussi des natures mortes et surtout des fleurs avec le sens du battement de cœur, de la couleur dans la lumière. L’attention au temps qui passe, à la lumière, qui se fane et change la matière des choses, la tendre mélancolie ».[réf. nécessaire]

De nombreuses ventes de ses aquarelles ou dessins ont été organisées : à Lyon en 1989 (Anaf), à Drouot Paris 1990 (Tajan), à Versailles en 1990 et 1992 (Machoir & Bailly), à Valence 2007 (hôtel des ventes). Les prix de ses aquarelles allant de 1 000 € à plus de 2 000 €.

Elle a publié deux recueils de dessins. L’un en 1933 sur Sienne et l’autre en 1935 sur Honfleur dont son mari, Georges Auguste Dethan avait écrit la longue préface.

ExpositionsModifier

  • 1902 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs
  • 1903 : Grand Palais, salon de la Société des artistes français.
  • 1903 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1904 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société des femmes artistes.
  • 1905 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société des femmes Artistes.
  • 1906 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société des femmes artistes.
  • 1906 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1906 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société internationale d'aquarellistes.
  • 1907 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1907 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société des femmes artistes.
  • 1907 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société internationale d'aquarellistes.
  • 1908 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1908 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société des femmes artistes.
  • 1908 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société internationale d'aquarellistes.
  • 1909 : Exposition de la Société nationale d'horticulture, salon de peinture des fleurs.
  • 1910 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1910 : Galerie Georges Petit, exposition de la Société internationale d'aquarellistes.
  • 1911 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs
  • 1912 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1912 : Galerie Charles Brunner, exposition de la Société de la miniature, de l'aquarelle et des arts précieux.
  • 1914 : Galerie Charles Brunner, exposition de la Société de la miniature, de l'aquarelle et des arts précieux.
  • 1914 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1920 : Galerie Charles Brunner, exposition de la Société des femmes peintres.
  • 1924 : Grand Palais, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1933 : Galerie d'art du Journal, exposition Marie-Thérèse Dethan-Roullet, aquarelliste, Raymond Brechenmacher, René Cottet, Pedro de Predals, peintres, et Henri Proszynski, sculpteur.
  • 1934 : Galerie d'art du Journal, exposition Marie-Thérèse Dethan-Roullet, aquarelliste, Raymond Brechenmacher, peintre, Marbury Somervell, aquafortiste, et Mme Proszynska, mosaïste[4].
  • 1935 : Galerie d'art du Journal, exposition Marie-Thérèse Dethan-Roullet, aquarelliste, Raymond Brechenmacher, peintre, René Cottet, graveur, et Henri Proszynski, sculpteur[5].
  • 1937 : Palais des expositions de l'esplanade des Invalides, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1939 : Galerie La Boétie, salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs.
  • 1939 : Grand Palais, salon de la Société des artistes français.

Prix et récompensesModifier

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

  • 1935 : Impressions d'Honfleur, recueil de 21 dessins originaux, in-8°, Paris, Librairie Guerlet, texte de Georges Auguste Dethan[9].

SourcesModifier

  • François Lascoux, Marie-Thérèse Roullet. Paesaggi e nature morte, Olivieri, 1995.
  • Murillo Azzini, article du 21 octobre 2000 paru dans Il Giornale di Breschia.

RéférencesModifier

  1. Acte de décès n° 1677 (vue 5/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 17e arrondissement, registre des décès de 1945.
  2. Acte de mariage n° 160 (vue 27/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 5e arrondissement, registre des mariages de 1900.
  3. François Lascoux, Marie Thérèse Dethan Roullet. Paesaggi e nature morte. 1870-1940, Olivieri, 1995, p. ?
  4. Courrier des Arts. Le Journal, 20 avril 1934, p. 5, disponible sur Gallica.
  5. Courrier des Arts. Le Journal, p. 7, disponible sur Gallica.
  6. Paris au jour le jour. Informations. Les femmes peintres et sculpteurs. Le Figaro, 28 février 1908, p. 4, disponible sur Gallica.
  7. Informations. Société des artistes français. L'Action française, 7 juin 1939, p. 5, disponible sur Gallica.
  8. Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Officiers d'Académie. Journal Officiel, 11 juin 1914, p. 5152, disponible sur Gallica.
  9. Chronique des arts décoratifs. Les livres. L'Art et les artistes, mars-juillet 1935, p. 360, disponible sur Gallica.

Liens externesModifier