Maria Leitner

Maria Leitner
Description de cette image, également commentée ci-après
Maria Leitner
Naissance
Varaždin Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (à 50 ans)
Marseille
Activité principale
écrivain, journaliste
Auteur
Langue d’écriture allemand

Maria Leitner, née le à Varaždin, en Autriche-Hongrie, aujourd'hui en Croatie, et morte le en exil à Marseille est une écrivaine et journaliste hongroise de langue allemande.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Maria Leitner naît à Varaždin, ville qui faisait partie de la Hongrie à l'intérieur de l'empire austro-hongrois. En 1896 sa famille s'installe à Budapest. À partir de 1913, elle travaille pour le journal Az Est (« Le soir »). En 1920, elle doit fuir la Hongrie vers l'Allemagne en raison de ses activités politiques de gauche.

AllemagneModifier

En Allemagne elle écrit pour divers journaux et des livres reportages pour la maison d'édition Ullstein. Dans son ouvrage Hotel Amerika, elle décrit l'Amérique pauvre de l'intérieur. Pour cela, elle se fait embaucher comme femme de ménage dans des hôtels de luxe. Son œuvre se rattache ainsi au courant littéraire de la Neue Sachlichkeit (« Nouvelle Objectivité »), en vogue dans la République de Weimar[1].

Exil et finModifier

En 1933, date de l'arrivée au pouvoir des Nazis, Maria Leitner, juive et révolutionnaire, émigre d'Allemagne et s'exile. Ses ouvrages sont interdits de publication dans l'Allemagne nazie. Elle gagne sa vie en écrivant dans la revue anti-nazie Das Wort publiée à Moscou[2]. En 1940, elle est en France et comme nombre d'exilés venus d'Allemagne, elle est internée, au camp de Gurs. Elle parvient à s'échapper mais ne peut quitter la France. Les conditions de sa mort sont peu claires. En , elle écrit une lettre au prince Hubertus Prinz zu Löwenstein-Wertheim-Freudenberg, fondateur de l'American Guild for German Cultural Freedom. Cet appel à l'aide désespéré est le dernier signe de vie connu de Maria Leitner. Il se peut qu'elle soit morte de faim, isolée dans Marseille[1].

OuvragesModifier

  • 1930, Hotel Amerika, roman-reportage
  • 1932, Eine Frau reist durch die Welt, reportage
  • 2013, Mädchen mit drei Namen. Reportagen aus Deutschland und ein Berliner Roman, 1928-1933, Berlin, AvivA Verlag
  • 2014, Elisabeth, ein Hitlermädchen. Ein Roman und Reportagen (1934-1939), Berlin, AvivA Verlag

Notes et référencesModifier

  1. a et b Weidermann 2009, p. 70.
  2. Sternfeld et Tiedemann 1970, p. 301.

SourcesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier