Ouvrir le menu principal

Maria Janion

historienne de la littérature polonaise

Maria Janion, née le à Monki, au nord-est de la Pologne, est une historienne de la littérature, des idées et de l'imagination polonaise.

Elle a consacré sa carrière universitaire de chercheuse à la culture polonaise des XIXe et XXe siècles. Elle a formé des générations d'humanistes, d'écrivains, de journalistes, de scientifiques, d'universitaires, de journalistes, d'éditeurs et d'enseignants.

Critique littéraire, spécialiste du romantisme polonais et européen, elle est membre de l'Académie polonaise des sciences, directrice de recherche à l'Institut de recherches littéraires[1]

Elle est connue également pour son engagement féministe et ses engagements aux côtés de l'opposition démocratique dans les années 1970 et 1980, après avoir vainement essayé de combattre dès 1968 pour la démocratie au sein du parti ouvrier unifié polonais auquel elle a adhéré pendant ses études.

BiographieModifier

Maria Janion, après avoir passé son enfance et fait ses études secondaires à Wilno, fait après la fin de la guerre ses études de lettres polonaises dans les universités de Łódź et de Varsovie[1], avant de commencer comme assistante une carrière universitaire qu'elle terminera comme Professeur.

En mars 1968, elle perd son poste. Son enseignement, qui encourageait les étudiants à se forger leur propre réinterprétation, souvent très éloignée des canons officiels, du patrimoine littéraire polonais, ne pouvaient qu’inquiéter les autorités communistes[2].

Elle participe à l’action clandestine de la Société Towarzystwo Kursów Naukowych, dont le but était de pallier les failles de l’enseignement officiel en dispensant un savoir épargné par la censure. En août 1980, elle fait partie des signataires de l’appel des intellectuels à soutenir la grève des ouvriers des chantiers navals[2].

Elle prend part en 1981 au Congrès indépendant de la Culture polonaise, qui est brutalement interrompu le 13 décembre par la proclamation de l’état de guerre[2].

Après la chute du régime communiste, elle poursuit son engagement au service de la société démocratique qui se met en place ; elle est notamment active dans le développement du mouvement intellectuel féministe en Pologne et soutient des initiatives civiques en faveur d’une société polonaise ouverte, combattant toutes les formes de préjugés[2].

PrixModifier

Maria Janion a reçu de nombreux prix et distinctions pour plusieurs de ses livres ou l'ensemble de son œuvre, notamment :

  • le prix Anton Bruckner pour Zygmunt Krasiński : debiut i dojrzałość (Zygmunt Krasiński : des débuts à la maturité)
  • le prix scientifique de la PAN en 1978 pour Gorączka romantyczna (La fièvre romantique) et en 1979 pour Romantyzm i historia (Le romantisme et l'histoire), écrit avec M. Żmigrodzka
  • le prix de la fondation américaine de New York Fundacja Jurzykowskiego en 1980
  • le prix Nagroda im. Kazimierza Wyki en 2001

DécorationsModifier

Maria Janion est notamment :

BibliographieModifier

traductions françaises 
  • « Histoire de la littérature et histoire des idées : proposition d'une nouvelle problématisation », dans Literary Studies in Poland (1978), t. 1, p. 87-104.
  • « Le romantisme polonais parmi les romantismes européens », dans Literary Studies in Poland (1980), t. 5, p. 7-36.
  • « "L'Art c'est l'homme qui s'organise" : le bouillant creuset de l'histoire privée », dans Literary Studies in Poland (1983), t. 10, p. 35-77.
  • « Pour une critique fantasmatique », dans Literary Studies in Poland (1987), t. 18, p. 41-67.
  • « Pourquoi la révolution est-elle une femme ? », dans Revue européenne des sciences sociales (1989), t. 27, no 85, « Lumières, utopies, révolutions: Espérance de la Démocratie », p. 165-177.
  • « L'apocalypse laïque », dans Lettre internationale (1989), no 21, p. 29-32 [coauteure avec Remigiusz Forycki].
  • « La mort, témoin romantique le l'existence », dans Literary Studies in Poland (1992), t. 25, p. 45-62.
  • « Le fantasme de la tête coupée », dans Romanica Wratislaviensia (1992), t. XXXV, « La Révolution française et ses fantasmes dans la littérature », p. 75-88 [coauteure avec Remigiusz Forycki].
publications polonaises 
  • Lucjan Siemieński, poeta romantyczny, Varsovie : Państwowy Instytut Wydawniczy, 1955.
Lucjan Siemieński, poète romantique
  • Zygmunt Krasiński : debiut i dojrzałość, Varsovie : Wiedza powszechna, 1962
Zygmunt Krasiński : des débuts à la maturité
  • Romantyzm, rewolucja, marksizm : colloquia gdańskie, Gdańsk : Wydawnictwo morskie, 1972
Le romantisme, la révolution et le marxisme
  • Maria Grabowska, Maria Janion, Antonina Jelicz, Mały słownik pisarzy polskich, Varsovie : Wiedza powszechna, 1972
Petit dictionnaire des écrivains polonbais
  • Humanistyka : poznanie i terapia, Varsovie : Państwowy Instytut Wydawniczy, 1974
L'humanisme : connaissance et thérapie
  • Gorączka romantyczna, Varsovie : Państwowy Instytut Wydawniczy, 1975, Gdańsk : Słowo obraz terytoria, 2007
La fièvre romantique
  • Maria Janion, Maria Żmigrodzka, Romantyzm i historia, Varsovie : Państwowy Instytut Wydawniczy, 1978
Le romantisme et l'histoire
  • Maria Janion, Maria Żmigrodzka, Romantyzm i egzystencja, Gdańsk : Slowo obraz terytoria, 2004
Le romantisme et l'existence : fragments d'une œuvre inachevée
  • Reduta : romantyczna poezja niepodległościowa, Cracovie : Wydawnictwo Literackie, 1979
Reduta : la poésie romantique pour l'indépendance de la Pologne
  • Odnawianie znaczeń, Cracovie : Wydawnictwo Literackie, 1980
Le renouveau des significations
  • Czas formy otwartej : tematy i media romantyczne, Varsovie : Państwowy Instytut Wydawniczny, 1984
Le temps des formes ouvertes : thèmes et médias romantiques
  • Życie pośmiertne Konrada Wallenroda, Varsovie : Państwowy Instytut Wydawniczy, 1990
La vie posthume de Conrad Wallenrod
  • Projekt krytyki fantazmatycznej : szkice o egzystencjach ludzi i duchów, Varsovie : Wydawnictwo PEN, 1991
Projet de critique fantasmatique : esquisses sur l'existence des hommes et des esprits
  • Maria Janion, Ryszard Przybylski ; postface de Tadeusz Komendant, Sprawa Stawrogina, Varsovie : Sic!, 1996
L'affaire Stavroguine
  • Płacz generała : eseje o wojnie, Varsovie : Wydawnictwo Sic!, 1998, Varsovie : Sic!, 2007
Le pleur du général : essai sur la guerre
  • Maria Janion, Prace wybrane :
    • T.1 Gorączka Romantyczna,
    • T.2 Tragizm, Historia, Prywatność,
    • T.3 Zło i fantazmaty,
    • T.4 Romantyzm i jego media,
    • T.5 Biografie romantyczne,
Cracovie : Universitas, 2000 - 2002
  • Do Europy : tak, ale razem z naszymi umarłymi, Varsovie : Sic!, 2000
Vers l'Europe ; oui, mais avec nos morts
  • Żyja̢c tracimy życie : niepokoja̢ce tematy egzystencji, Varsovie : Wydawnictwo WAB, 2001
En vivant, nous perdons la vie : les inquiétants thèmes de l'existence
  • Wampir : biografia symboliczna, Gdańsk : Slowo obraz terytoria, 2002.
Bibliographie symbolique du vampire
  • Niesamowita słowiańszczyzna : Fantazmaty literatury, Cracovie : Wydawnictwo Literackie, 2007
Étonnante slavitude : les fantasmes de la littérature
  • Romantyzm : studia o ideach i stylu, Varsovie : Pánstwowy Instytut Wydawniczy, 1969
Le romantisme : études sur les idées et le style
  • Kobiety i duch inności, Varsovie : Wydawnictwo Sic!, 1996
Les femmes et le sentiment d'altérité
  • Bohater, spisek, śmierć : wykłady żydowskie, Varsovie : Wydawnictwo WAB, 2009
Hero, Conspiracy, and Death: The Jewish Lectures. Translated by Alex Shannon. Frankfurt am Main: Peter Lang, 2014.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier