Maria Holic

Maria†Holic

まりあ†ほりっく
(Maria Holic)
Type Seinen
Genre Comédie, Yuri
Manga
Cible
éditoriale
Seinen
Auteur Minari Endō
Éditeur (ja) Media Factory
Prépublication Drapeau du Japon Gekkan Comic Alive
Sortie initiale
Volumes 14
Anime japonais : Maria†Holic
Réalisateur
Studio d’animation Shaft
Chaîne Drapeau du Japon Chiba TV
1re diffusion
Épisodes 12
Anime japonais : Maria†Holic: Alive
Réalisateur
Studio d’animation Shaft
Chaîne Drapeau du Japon TV Tokyo
1re diffusion
Épisodes 12

Maria†Holic (まりあ†ほりっく, Maria Holic?) est un manga japonais de Minari Endō, prépublié dans le magazine de prépublication Gekkan Comic Alive. Son adaptation en anime débute début 2009, et est réalisée par le studio Shaft ainsi que leur réalisateur fétiche Akiyuki Shinbo.

Cette comédie déjantée est une parodie de séries yuri en milieu féminin et scolaire tel que Strawberry Panic ou Maria-sama ga miteru.

SynopsisModifier

L'histoire est centrée sur une étudiante appelée Kanako qui entre à Ame no Kisaki, une prestigieuse école catholique réservée aux filles, parce qu'elle a une véritable phobie des garçons et souhaite y trouver son âme sœur. Elle y rencontre une fascinante étudiante de première année du nom de Mariya Shidō qui correspond à ses critères… sauf que sa camarade en apparence parfaite se révèle être un travesti des plus sadiques, appuyé par une maid (servante) de choc appelée Matsurika. Afin que Kanako garde le secret, Mariya exploite vicieusement les penchants yuri que cette dernière tente de dissimuler et la force à rester près d’elle pour la surveiller. Ne pouvant faire face, Kanako lui obéit en devenant sa camarade de chambre et voit son espoir ardent de trouver son étoile promise s’amincir…

Personnages principauxModifier

Kanako Miyamae (宮前かなこ, Miyamae Kanako?)
Voix japonaise : Asami Sanada
Kanako Miyamae est la principale protagoniste de l'histoire. Elle est en deuxième année et vient d'être transférée à Ame no Kisaki, une prestigieuse école catholique pour filles. Elle a absolument voulu intégrer cette école puisque ses deux parents y ont été. Le père de Kanako y était alors un professeur et sa mère était une étudiante. Quand ils sont tombés amoureux, ils se sont mariés peu après la sortie de l'école. Elle a pris la décision de venir à Ame no Kisaki pour y trouver, tout comme ses parents, son âme sœur.
Elle déteste absolument les hommes et à chaque contact avec un homme, elle se met à avoir des poussées d'urticaire. Kanako est prompt à fantasmer sur toutes ses camarades de classe et aura très souvent des malaises et des saignements de nez intempestives à cause de ses fantasmes trop… hot. En plus d'une imagination débordante, Kanako possède aussi la particularité d'avoir une taille bien plus grande que la norme. Ce qui est source d'embarras et de railleries de la part de Mariya et de Matsurika.
D'ailleurs, elle est considérée comme une perverse à la fois par Mariya et Matsurika. Qui plus est, elle ne s'en cache même pas et en est presque fière devant eux.
Mariya Shidō (祇堂 鞠也, Shidō Mariya?)
Voix japonaise : Yū Kobayashi
Mariya Shidō est l'autre protagoniste de l'histoire. « Elle » est en première année et est plus jeune que Kanako. À première vue, « elle » est une superbe étudiante possédant toutes les qualités physiques et intellectuelles possible et est d'ailleurs considérée par tout le monde comme « une idole » dans son école.
Cependant, « elle » ou plutôt « il » est un homme ! Bien qu'il en soit un, il est dans une école pour filles et est obligé de se travestir pour que personne ne sache sa véritable nature. Sa personnalité est aussi cachée puisque qu'en apparence, il est toujours gentil, poli et serviable alors qu'en vérité, c'est un homme très rusé et incroyablement sadique qui n'aime rien plus que torturer Kanako.
Il est généralement accompagné de sa maid (servante), la passive Matsurika, qui l'aide à cacher sa nature masculine.
Matsurika Shinōji (汐王寺茉莉花, Shinōji Matsurika?)
Voix japonaise : Marina Inoue
Matsurika Shinōji est la maid (servante) de Mariya. D'apparence passive, elle accompagne constamment Mariya dans ses déplacements et n'hésite jamais à l'aider dans tous les types d'action qu'il entreprend. Elle est généralement silencieuse, ne montrant jamais d'expressions faciales quelle que soit la situation et est souvent très rude quand elle choisit de parler. La majorité de ses phrases est composée de remarques très cassantes et d'insultes (non vulgaires). Sa « cible préférée » est Kanako dont elle ne cesse de lui faire remarquer sa taille (l'appelant « Tour Eiffel » ou « Tour de Tokyo » en référence à sa grande taille), sa stupidité et ses penchants yuri très prononcés. Cependant, ses remarques cassantes s'adressent aussi à son maitre Mariya dont elle rappelle souvent le fait que c'est un homme lorsque celui présente fièrement sa nature féminine à Kanako.

MangaModifier

Le manga Maria†Holic a été créé par Minari Endō, une mangaka travaillant simultanément sur le shōjo Hatenkō Yūgi. Il a été publié pour la première fois au Japon le dans le magazine de prépublication Gekkan Comic Alive, magazine appartenant au groupe Media Factory. Le manga a été publié aux États-Unis par TokyoPop à partir de .

Liste des volumesModifier

no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 978-4-8401-1676-3
2 978-4-8401-1974-0
3 978-4-8401-2246-7
4 978-4-8401-2503-1
5 978-4-8401-2595-6
6 978-4-8401-2988-6
7 978-4-8401-3388-3
8 978-4-8401-3775-1
9 978-4-8401-4414-8
10 978-4-8401-4752-1
11 978-4-8401-4797-2
12 978-4-8401-5332-4
13 978-4-0406-6248-0
14 978-4-0406-7236-6

Drama CDModifier

Avant l'adaptation en anime, un drama CD fut créé et mis en vente au Japon le et a été produit par la société Frontier Works. Tous les comédiens de doublage présent dans le drama CD furent les mêmes que ceux participant à l'anime, mis à part une exception : Aya Hirano jouant Kanako fut remplacée par Asami Sanada. Néanmoins, Aya Hirano y fit une apparition en y interprétant un personnage.

AnimeModifier

L'adaptation en anime de Maria†Holic a été diffusée pour la première fois le . Cette adaptation a été réalisée par le studio Shaft et par le réalisateur Akiyuki Shinbo. Comme toutes les séries réalisées par Shaft, Maria†Holic dispose d'un style déjanté et décousu typique du réalisateur. Elle contient 12 épisodes de 24 minutes.

Fiche techniqueModifier

Œuvre originale
Minari Endō (遠藤海成?)
Réalisation
Akiyuki Shinbo (新房昭之?)
Composition de la série
Masahiro Yokotani (横谷昌宏?)
Character-design
Hideyuki Morioka (守岡英行?)
Directeur de l'animation général
Hiroki Yamamura (山村洋貴?)
Assistant réalisateur : Tatsuwa Naoyuki (龍輪直征?)
Directeur de série
Miyamoto Yukihiro (宮本幸裕?)
Directeur artistique
Toshiharu Iijima (飯島寿治?)
Couleurs
Izumi Takizawa (滝沢いづみ?)
Directeur de la photo
Rei Egami (江上怜?)
Édition
Rie Matsuhara (松原理恵?)
Directeur sonore
Toshiki Kameyama (亀山俊樹?)
Musique
Tatsuya Nishiwaki (西脇辰弥?)
Producteur
GENCO (ジェンコ?)
Animation
Shaft (シャフト?)
Production
Maria†Holic Seisaku Iinkai (まりあ†ほりっく製作委員会?)

Liste des épisodesModifier

No  Titre français Titre japonais Date de 1re diffusion
Kanji Rōmaji
01 Baiser taquin Tawamure no Seppun 戯れの接吻
02 Douce souffrance Kanbi na Uzuki 甘美な疼き
03 Masochisme Naissant Higyaku no Wakame 被虐の若芽
04 Le prix du plaisir Etsuraku no Daishō 悦楽の代償
05 Parfum défendu / Secrets de jeune fille Kindan no Nioi / Otome no Himitsu 禁断の匂い / 乙女の秘蜜
06 L'infirmerie de la perversion Tōsaku no Hokenshitsu 倒錯の保健室
07 Le soutien-gorge noir suspect Giwaku no Kuro Shitagi 疑惑の黒下着
08 La vierge souillée partie 1 Kegareta Seibo-Zenpen 穢された聖母-前編
09 La vierge souillée partie 2 / À la fin de l'ignorance Kegareta Seibo-Zōhen / Mōsō no Hate ni 穢された聖母-後編 / 妄想の果てに
10 Faute de poitrine subtile / La lettre d'amour de Berlin Binyū no Ayamachi / Berurin no Koibumi 微乳の過ち / 伯林の恋文
11 Offrandes à Dieu Kami e no Kumotsu 神への供物
12 À propos de l'ouverture de la piscine dont je rêvais Bishōjo Darake no Suiei Daikai Porori mo Aru yo 美少女だらけの水泳大会 ポロリもあるよ

GénériquesModifier

Le générique de début est « HANAJI » qui est chanté par Yu Kobayashi et le générique de fin est « Kimi ni, Mune Kyun » et qui est chanté par les 3 comédiennes de doublage des personnages principaux : Asami Sanada, Marina Inoue et Yu Kobayashi. Le générique de début présente Mariya accompagnée de Matsurika dans une salle avec des mannequins fait en 3D et ressemblant fortement à Kanako qui apparaissent. Mariya se charge alors de les « maltraiter » en leur jetant des pots de peinture ou en les utilisant comme pinceau géant. Le générique de fin est un mélange de prise de photo réelle (un gâteau par exemple) allié à un style 8-bit typique des anciennes consoles de jeux vidéo comme si le générique était un stage bonus. Chaque générique de fin est différent d'un épisode à l'autre puisque que nous pouvons apercevoir de légères modifications ayant un rapport direct avec l'épisode diffusé.

OSTModifier

Les OST de Maria†Holic sont au nombre de deux. Elles ont été produites par Media Factory et ont été créées par le compositeur Tatsuya Nishiwaki.

Liens externesModifier