Ouvrir le menu principal

Marcel Chatton

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chatton.
Marcel Chatton
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

Marcel Chatton (Epernay, 1919 - Châlons-en-Champagne, ) est un ouvrier et résistant français.

Marcel Chatton a été arrêté le 17 septembre 1941 sur son lieu de travail, les caves de champagne Heidsieck, à la suite d'une perquisition au domicile de ses parents où la police française a découvert un tract intitulé « Brisons l'arme de l'antisémitisme ! unissons-nous ! » et signé le « Parti communiste français-SFIC », ainsi qu'une liste de souscription blanche à l'en-tête du « Comité départemental du Front national de lutte pour l'indépendance de la France ». L'enquête menée avait abouti à l'arrestation à Troyes d'André Crépin. Le 6 novembre 1941, Georges Dardenne et Edouard Quentin, camarades de travail de Chatton étaient arrêtés à leur tour par la police française sur dénonciation d'un membre de la Ligue française.

Le 17 décembre 1941, le tribunal militaire de Châlons-en-Champagne condamne à mort le jeune Chatton. Il est fusillé le 23 décembre suivant à la caserne Tirlet[1]. Il tenait avec d'autres camarades sparnassiens, la feuille communiste clandestine La champagne ouvière.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Pierre Husson, La Marne et les Marnais à l'épreuve de la seconde guerre mondiale, Reims, PUR, tome 1, p. 153-154.