Ouvrir le menu principal

Marcel Bugain

personnalité politique française

Marcel Bugain
Illustration.
Fonctions
Député de l'Aisne

(1 an, 5 mois et 10 jours)
Élection
Circonscription 1re circonscription de Saint-Quentin
Législature XVIe (IIIe République)
Prédécesseur Fernand Hollande
Successeur Suppression de la circonscription
Maire de Saint-Quentin

(2 ans et 26 jours)
Prédécesseur Emile Pierret
Successeur Henri Jacquemard
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Guise (Aisne)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Saint-Quentin (Aisne)
Nationalité Française
Parti politique SFIO

Marcel Bugain, né le à Guise (Aisne) et mort le à Saint-Quentin (Aisne), est un syndicaliste, homme politique et résistant français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'un ouvrier habitant au familistère de Guise, Marcel Bugain poursuit ses études après la Première Guerre mondiale pendant laquelle il est mobilisé.

Devenu instituteur, puis directeur de l'école de plein air de Saint-Quentin, il s'engage dans l'action syndicale, devenant secrétaire de la section départementale du SNI en 1929, fonction qu'il occupe pendant dix ans.

Membre de la SFIO, il est élu conseiller d'arrondissement en 1938, puis député de l'Aisne à l'occasion d'une partielle organisée en janvier 1939 à la suite du décès de Fernand Hollande.

Mobilisé en 1939, il ne prend pas part au vote des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.

Pendant l'occupation, il reprend son poste d'instituteur, tout en animant un groupe de résistants à Saint-Quentin. Muté d'office à Sedan, où il s'engage de même dans la résistance, au sein d'un groupe affilié au réseau Lorraine et à l'organisation civile et militaire.

En août 1944, il est arrêté par la Gestapo, et emprisonné quelques semaines, libéré par les troupes américaines.

Après la Libération, il est battu aux élections législatives de 1945 et 1946, mais est élu maire de Saint-Quentin en 1947.

Il décède en cours de mandat en 1949.

SourcesModifier

  • « Marcel Bugain », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier mouvement social, notice de Claude Pennetier, Justinien Raymond, Tony Legendre et Frédéric Stévenot

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier