Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marc.

Marc le Mage est une personnalité du christianisme gnostique du IIe siècle, disciple de Valentin et actif avec ses disciples - les « marcosiens »[1] - dans la région de Lyon[2].

Suivant son adversaire l'hérésiologue Irénée de Lyon au travers duquel on connait son existence[3], il substituait à la Trinité une Quaternité, en y admettant en Dieu l'Ineffable, le Silence, le Père, la Vérité. Il rejetait les sacrements et même le baptême. Il s'attira un grand nombre de partisans par des prophéties, particulièrement des femmes[3].

BibliographieModifier

  • Michel Onfray, Contre-histoire de la philosophie, vol. 2 : Le Christianisme hédoniste, Grasset, [détail de l’édition], p. 71-72.
  • Madeleine Scopello, « Courants gnostiques », dans Jean-Marie Mayeur, Luce Pietri, André Vauchez et Marc Venard (dirs.), Histoire du Christianisme : Le nouveau peuple (des origines à 250), vol. I, Fleurus, (ISBN 9782718907277), p. 361-362.

Notes et référencesModifier

  1. Scopello 2000, p. 361.
  2. Claudio Moreschini et Enrico Norelli, Histoire de la littérature chrétienne ancienne grecque et latine, Labor et Fides, (ISBN 9782830909425), p. 225
  3. a et b Scopello 2000, p. 362.