Ouvrir le menu principal

Marbre jaune de Sienne

type de marbre ocre
Murs extérieurs de la gare de Sienne en marbre jaune de Sienne

Le marbre jaune de Sienne est un des marbres modernes, extrait principalement des carrières de Colle di Val d'Elsa en province de Sienne, de couleur ocre jaune[1], avec des nuances de terre de Sienne et des veinages blancs (parfois strié par quelques veines vertes à la limite du noir).

Ses couleurs particulières le font souvent imiter en peinture (marbre chiqueté[2])[3].

VariantesModifier

Tous issus de carrières près de Sienne :

  •  
    Bénitier en marbre blanc de Carrare allié de jaspe de Sicile et de marbre jaune de Sienne, 1764
    « Brocatelle » de Sienne (Montagnola senese) : grandes taches jaune d'œuf entouré de veines de rouge vineux, voire pourpre.
  • de Montarrenti (Sovicille) : jaune veiné de noir[4].
  • de Poggio di Rossa : sombre veiné de jaune et de noir[5].
  • de Tonni : bariolé de taches jaunes, violettes et blanches[5].

Destinations du marbre extraitModifier

Traces archéologiquesModifier

Des fragments de ce marbre ont été retrouvés sur le site archéologique de Carthage.

Notes et référencesModifier

  1. Dictionnaire classique d'histoire naturelle, Volume 10, par Audouin.
  2. Marbre feint, représentation des divers accidents du marbre
  3. Photographie d'un faux marbre de Sienne
  4. Cyprien-Prosper Brard, chapitre 25.
  5. a et b Cyprien-Prosper Brard, chapitre 26.
  6. Cyprien Prosper Brard, chapitre 24.
  7. musée du marbre de Bellignies

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • Cyprien Prosper Brard :
    • Traité des pierres précieuses, des porphyres, granites, marbres, albâtres et autres roches propres à recevoir le poli et à orner les monuments publics et les édifices particuliers, Shoell, Paris, 1808.
    • Minéralogie appliquée aux arts, F.G. Levrault, 1821.