Manakin à tête d'or

espèce d'oiseau

Ceratopipra erythrocephala

Ceratopipra erythrocephala
Description de cette image, également commentée ci-après
Mâle.
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Pipridae
Genre Ceratopipra

Espèce

Ceratopipra erythrocephala
(Linnaeus, 1758)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Synonymes

  • Pipra erythrocephala Linnaeus, 1758
  • Dixiphia erythrocephala (Linnaeus, 1758)

Le Manakin à tête d'or (Ceratopipra erythrocephala) est une espèce de passereaux de la famille des pipridés.

DescriptionModifier

Le Manakin à tête d'or mesure environ 8 à 9 cm et pèse 12 à 14 grammes. C'est un oiseau compact aux couleurs vives. Le mâle adulte à le corps noir avec juste les cuisses rouges et blanches. La tête est jaune, le front, la calotte, les joues et le haut de la nuque sont orangés. Le jaune de la tête est légèrement bordé de rouge est très difficile à voir. Le bec est droit et jaunâtre. Les yeux sont blancs, les pattes et les doigts sont brun rosâtre. La femelle à le plumage vert-olive ce qui la différencie du mâle. Ainsi que les parties inférieures qui sont plus claires, surtout l'abdomen qui est teinté de jaune. Ses yeux sont plus gris que blanc. Le petit est semblable à la femelle avec les yeux gris également.

ChantModifier

Pendant les parades, cet oiseau est très bruyant. Il émet des gazouillis nets et des trilles. On peut aussi entendre des "kew" accélérés et finissant par un bourdonnement sec. Le mâle émet un "pu" clair. Quand il est très excité il lance un trille finissant sur des notes sèches « pu-prrrrrr-pt » ou « pir-pir-prrrrrrrr-pt-pt ». Il émet aussi des « zit-zit » brefs.

AlimentationModifier

Il se nourrit principalement de petits fruits arrachés en vol. Il mange aussi en vol des insectes et des araignées.

Distribution et habitatModifier

On le trouve depuis le Panama, la Colombie, le Trinidad, la Guyane, le Brésil et au Nord du Pérou. Il vit dans les forêts humides surtout dans les forêts secondaires ouvertes. On peut le voir jusqu'à 1 100 mètres d’altitude et même jusqu'à 2 000 mètres.

Sous-espècesModifier

Selon la classification de référence du Congrès ornithologique international (version 7.3, 2017)[1] et Alan P. Peterson, deux sous-espèces sont distinguées :

  • Ceratopipra erythrocephala erythrocephala (Linnaeus, 1758) ;
  • Ceratopipra erythrocephala berlepschi (Ridgway, 1906).

Précédemment, la sous-espèce Ceratopipra erythrocephala flammiceps (Todd, 1919) était également reconnue.

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :