Maison de Jean Mariette

immeuble à Paris

La maison de Jean Mariette est un édifice inscrit Monument historique, situé 67 rue Saint-Jacques dans le 5e arrondissement de Paris[1].

Maison de Jean Mariette
Image dans Infobox.
Façade sur rue
Présentation
Type
Immeuble d’habitations
Destination initiale
Habitations et boutique
Destination actuelle
Habitations et boutique
Style
Construction
1734-1735
Propriétaire
Copropriété
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 5e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 5e arrondissement de Paris
Red pog.svg

HistoireModifier

Jean Mariette petit-fils de Pierre Mariette, fondateur d’une dynastie de graveurs, fait rebâtir en 1734 la maison que son père avait acquise rue Saint-Jacques en agrandissant l'ensemble par l'achat de trois maisons voisines.

ArchitectureModifier

 
67 rue St-Jacques cour intérieure

La façade sur rue de la maison à usage locatif comporte un balcon avec une grille en fer forgé au motif « en ailes de papillon ». Le rez-de-chaussée était la boutique de Jean Mariette avec une arcade derrière la devanture en bois. Ce bâtiment a été surélevé de deux étages. Ce bâtiment comporte un escalier avec une rampe en fer forgé.

Le rez-de-chaussée de la cour à l’arrière est orné d’arcades en anse de panier avec des mascarons.

Des caves médiévales subsistent sous le bâtiment du fond. Ce bâtiment qui desservait les appartements de Jean Mariette a également conservé son escalier avec rampe en fer forgé d’origine[2].

Notes et référencesModifier

  1. Notice no PA00088465, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Alexandre Gady, La Montagne Sainte-Geneviève et le Quartier Latin, Hoëbeke, 1998, (ISBN 9782842300678), p.106 et 107

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Alexandre Gady, « Rue Saint Jacques, aux Colonnes d'Hercule : la maison de Jean Mariette retrouvée », Commission du Vieux-Paris, Procès-verbaux, 1995, p. 5-20.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier