Mahashivatri

Tous les cinq jours de la lune dans sa face sombre du calendrier de cet astre sont dédiés dans l'hindouisme au dieu Shiva. La Mahashivaratri a lieu une fois par an, vers février-mars dans le calendrier grégorien, le mois de Magha ou Phalguna en Inde[1]. Le Mahashivaratri est un des plus grands festivals de l'année sur le sous-continent indien. Le jeûne shiva, une nuit de méditation, l'immersion d'un lingam (symbole de Shiva) ont lieu ; des offrandes de toutes sortes comme des fleurs, de l'encens sont réalisées. Le nom de Shivaratri est aussi attribué à ce jour. La tradition dit que Shiva est né ce jour-là ; cependant une histoire raconte que cet événement célèbre le jour où Shiva a bu le poison de destruction issu du barattage de la mer de lait de la cosmologie hindoue ; il a ainsi sauvé le monde et permis l'obtention de l'Amrita, la cire qui donne l'immortalité.

Shiva au bord du Gange.

À l'Île MauriceModifier

 
Grand Bassin pendant le Mahashivatri.

La hammoud' ou mahashivaratri (grande nuit de Shiva) est une procession religieuse de Maurice qui consiste à jeûner et marcher vers le lac sacré de Grand Bassin. Les pèlerins hindous y viennent pour prier, vénérer et faire des offrandes aux divinités. Une statue de Shiva est érigée en 2007 à l'entrée du lac. Elle mesure 33 m de hauteur. C'est la réplique de celle du lac de Sursagar à Vadodara dans le Goudjarath.

Comme celles du Gange, en Inde, les eaux du lac sont un symbole de purification. Le pèlerinage commence en 1897 après qu'un poudjari de Triolet a rêvé que les eaux de Grand Bassin reflétaient celles du Gange.

RéférencesModifier

  1. Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, page 269, (ISBN 0816073368)