Macaca nemestrina

espèce d'animaux

Macaque à queue de cochon des îles de la Sonde

Le macaque à queue de cochon des îles de la Sonde (Macaca nemestrina) est une espèce de macaque vivant dans les forêts tropicales humides de l'Asie du Sud-Est.

DénominationsModifier

Ce primate est également simplement appelé macaque à queue de cochon. Buffon le désigne sous le nom de Maimon.


 
Macaca nemestrina

Les macaques à queue de cochon sont brun-chamois avec le dos plus foncé et les parties inférieures du corps plus claires. Ils doivent leur nom commun à leur queue courte et maintenue en semi-érection qui rappelle celle du cochon. Ils ont l'avant-bras aussi long que la jambe arrière[1].

Surtout terrestres, ces singes sont tout de même d’habiles grimpeurs. Comme tous les macaques, ils aiment l’eau (contrairement à la quasi-totalité des primates).

Il existe une hiérarchie chez les mâles, basée sur la force, et chez les femelles, basée sur l’hérédité. Ainsi, la fille de la femelle dominante sera immédiatement placée au-dessus de toutes les autres femelles du groupe. C’est d’ailleurs la femelle dominante qui mène le groupe, le rôle du mâle étant plus de gérer les conflits dans le groupe et de le défendre.

ReproductionModifier

 
Un individu juvénile.

La gestation des femelles dure environ 6 mois. Elle donnera naissance à un petit tous les deux ans. La maturité sexuelle est atteinte à 3-5 ans et le sevrage à 4-5 mois.

Organisation socialeModifier

Ils vivent en grands groupes (jusqu'à plus de 100 individus) qui se séparent en groupes plus petits durant la journée pour chercher à manger.

MensurationsModifier

Taille : corps et tête : 47-58,5 cm ; queue : 14-23 cm.

Poids : 3,5-9 kg[2]

NutritionModifier

Les macaques à queue de cochon sont omnivores et se nourrissent essentiellement de végétaux (fruits, graines, baies, céréales), de champignons et d’invertébrés.

HabitatModifier

Asie du Sud-Est. Forêt tropicale humide, jusqu’à 2 000 mètres d’altitude.

 
Aire de répartition du macaque à queue de cochon des îles de la Sonde

StatutModifier

Annexe II de la convention de Washington (CITES). Classé vulnérable par l’UICN.

Découverte et taxinomieModifier

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1766 par Carl von Linné sous le nom Simia nemestrina.

Notes et référencesModifier

  1. Collectif, Histoire naturelle, Flammarion, , 650 p. (ISBN 978-2-0813-7859-9), p. Macaque à queue de cochon page 543
  2. (th + en) Sompoad Srikosamatara et Troy Hansel (ill. Sakon Jisomkom), ในอุทยานแห่งชาติเขาใหญ่ / Mammals of Khao Yai National Park, Bangkok, Green World Fondation,‎ , 3e éd., 120 p. (ISBN 974-89411-0-8), ลิงกัง / Pig-tail Macaque pages 46 et 47

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Dario Maestripieri, 1999. Changes in Social Behavior and Their Hormonal Correlates during Pregnancy in Pig-tailed Macaques. International Journal of Primatology 20 : 707-718.
  • Rodman PS, 1991. Structural différentiation of microhabitats of sympatricmacaca fascicularis and nemestrina in East Kalimantan, Indonesia. International Journal of Primatology 12 : 357-375.
  • Oi T, 1990. Patterns of dominance and affiliation in wild pig-tailed macaques (Macaca nemestrina) in West Sumatra. International Journal of Primatology 11 : 339-356.

Sources externesModifier