Ouvrir le menu principal

Métropole de Paramythia, Filiatès, Géromère et Parga

évêché du Patriarcat œcuménique de Constantinople

La Métropole de Paramythiá, Filiatès, Géromère et Parga (en grec ecclésiastique : Ιερά Μητρόπολις Παραμυθίας, Φιλιατών, Γηρομερίου και Πάργας) est un évêché du Patriarcat œcuménique de Constantinople autorisé provisoirement à participer à la vie synodale de l'Église orthodoxe de Grèce. Elle a son siège dans la petite localité montagnarde de Paramythiá située au-dessus du port d'Igoumenitsa en Épire. Elle étend son ressort à l'ensemble du district régional de Thesprotie et à la frange septentrionale de celui de Prévéza, autour de Parga.

La cathédraleModifier

Les métropolitesModifier

  • Tite (né Sotiros Papanakos au Pirée en 1931) depuis 1974.

L'histoireModifier

Dès l'Antiquité, il existait un évêché d'Euroea (Évria de l'Épire) dont saint Donat (en) (+ 397) fut l'évêque. Ce prélat fut élevé à Buthrote puis vint à Évria qu'on identifie tantôt à Paramythiá, tantôt à Glyki, sur l'Achéron, un peu plus au Sud. Au XIXe siècle, il existait un évêché de Buthrote et Glyki dont le territoire s'étendait sur toute l'actuelle Thesprotie et débordait au Nord sur l'actuel territoire albanais autour du site de l'antique Buthrote (en albanais Butrint). La ville de Glyki est située à l'extrême Sud de la Thesprotie. En 1885, le Patriarcat œcuménique de Constantinople décida d'élever l'évêché au rang de métropole et, à cette occasion d'en changer le nom en métropole de Paramythiá. On aimerait connaître les raisons de l'abandon de l'ancienne dénomination. On connaît en revanche celles de l'adoption du nom de Paramythiá : la référence à un ancien monastère dédié à la Mère de Dieu.

Les noms de Filiatès et Géromère (el) furent ajoutés ensuite pour conserver le souvenir d'un évêché éphémère qui exista entre 1924 et 1929.

Le territoireModifier

  • Il comprend la totalité du territoire de la Thesprotie
  • La frange Nord de celui du district régional de Prévéza, à savoir :
    • l'exclave côtière d'Aghia et Parga.
    • la rive droite de l'Achéron, sauf la localité d'Amoudia, c'est-à-dire Kypseli et Mésopotamos.
    • et sur la rive gauche les localités de Kanallaki et Despotiko.

Les monastèresModifier

Monastères d'hommesModifier

MétochiaModifier

Monastère de femmesModifier

Les solennités localesModifier

 
L'église Sainte-Marie et Saint-Donat à Murano près de Venise.
  • La fête de saint Donat évêque d'Évria, le 30 avril.

Les sourcesModifier

  • Le site de la métropole : http://www.imparamythias.gr
  • Wikipédia hellénophone.
  • Diptyques de l'Église de Grèce, éditions Diaconie apostolique, Athènes (édition annuelle).