Métissage zootechnique

En zootechnie, le métissage est une méthode de reproduction qui consiste à accoupler des reproducteurs métis entre eux, ceux-ci étant par définition issus de croisements, c'est-à-dire d'accouplements entre des reproducteurs de races différentes.

Le métissage est utilisé essentiellement pour la création de races ou de souches en étant associé à une sélection plus ou moins consanguine. Le croisement préalable au métissage crée en effet une hétérogénéité génétique associée à l'hétérozygotie, nécessaire pour l'obtention des caractères à combiner. La sélection plus ou moins consanguine qui lui fait suite, associée au métissage, vise à retrouver de l'homogénéité génétique (via l'homozygotie) nécessaire pour la fixation du type zootechnique recherché et la transmission régulière des caractères fixés.

Métissage animalModifier

Le métissage a été utilisé tout particulièrement dans la création de nouvelles races à partir de croisements entre des femelles de races autochtones avec des mâles de races étrangères, anglaises le plus souvent. On peut citer :

Historiquement cette méthode de reproduction et de sélection a été opposée, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, à la sélection dans l'indigénat visant à l'amélioration de la race locale sans recours à du sang étranger (donc sans croisement et sans métissage), comme cela a été le cas pour la race bovine Limousine.

Métissage végétalModifier

Le métissage concerne le croisement entre deux variétés de la même espèce. Dans le cas de croisement entre espèces différentes n parle d'hybrides.

le métissage est à l'origine de la création d'un grand nombre de variétés fruitières, légumières ou florales.