Ludger tom Ring l'Ancien

peintre et décorateur allemand du XVe siècle

Ludger tom Ring, dit l'Ancien est un peintre, graveur et décorateur allemand, actif principalement à Münster, de 1496 à 1547.

Ludger tom Ring, dit l'Ancien
Image dans Infobox.
Autoportrait
1541, Berlin
Naissance
Décès

Münster
Activités
Autres activités
Formation
probablement aux Pays-Bas
Famille
Tom Ring (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Hermann tom Ring (en)
Ludger Tom Ring le Jeune (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il a été formé en partie aux Pays-Bas et s'établit comme maître à Münster, au plus tard en 1520. Cette année là il épousa Anna Rorup dont il a eu huit enfants.

En 1521, il accueille comme compagnon dans son atelier le peintre et graveur Heinrich Aldegraver, âgé alors de 19 ans.

 
Anna tom Ring, 1541, Cologne

Il quitte la ville en 1533 lors de la révolte de Münster fomentée par les anabaptistes partisans de l'Iconoclasme, mais il y revient après le rétablissement du catholicisme.

Il reçoit de nombreuses commandes de peintures murales, de tableaux, de travaux de décoration. Outre ses compositions religieuses, il a peint de nombreux portraits.

Ludger et sa femme sont morts tous les deux d'une épidémie le dimanche des Rameaux 1547. Trois de leurs fils sont connus comme peintres, Hermann tom Ring (Münster 1521 – id. 1596), Ludger tom Ring, dit le Jeune (Münster 1522 – id. 1584) et Herbert tom Ring (Münster v. 1530 - 1593).

ŒuvreModifier

Sa série des sibylles comporte quinze tableaux représentant des sibylles et des prophètes païens, annonçant la venue du Christ. Ils décoraient le chœur de la cathédrale de Münster. Quelques-uns dont La Sibylle de Cumes, sont au musée de Münster, La Sibylle delphique est au Louvre. Les sibylles semblent avoir connu un certain succès, car elles furent reprises par ses fils.

Selon une hypothèse récente, les tableaux de cette série seraient des copies réalisées par Ludger tom Ring d'après une première série peinte par Robert Campin en 1435, et endommagée lors des désordres anabaptistes de 1534. Il existe une deuxième série répétée vers 1570, avec quelques variantes, par son fils Hermann (également au musée de Münster)[1].

Certaines de ses œuvres ont été temporairement attribuées à Holbein le Jeune.

Œuvres conservéesModifier

  • Exemples de sibylles peintes par Ludger tom Ring sur le site russe Kavery
  • La Sibylle Delphique, bois, 44 × 31 cm, Musée du Louvre
  • Portrait d'un architecte [son fils Hermann], v. 1541, huile sur panneau, 38 × 31 cm, musées de Berlin
  • Portrait d'Anna tom Ring [sa femme], huile sur panneau, 39 × 31 cm, Westphalian State Museum of Art and Cultural History, Cologne

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :