Lucrezia Buti

Lucrezia Buti (Florence, 1433-XVIe siècle) est une nonne catholique devenue par la suite l'épouse du peintre italien Filippo Lippi, lui-même précédemment moine.

Lucrezia Buti
Image dans Infobox.
Salomé-Lucrezia Buti dans les fresques de Lippi à Prato.
Biographie
Naissance
Activités
Enfant
Autres informations
Religion
Ordre religieux

BiographieModifier

Lucrezia est la fille de Francesco Buti et de Caterina Ciacchi. Elle devint nonne au monastère Sainte-Catherine de Prato où, selon Giorgio Vasari elle rencontra Fra Filippo Lippi qui travaillait en ville sur le retable de la Madonna della Cintola. Lucrezia Buti servit probablement comme modèle pour sainte Marguerite, sur la gauche de la peinture originale.

Filippo tomba amoureux de Lucrezia et provoqua un grand scandale quand il l'enleva lors de la procession de la Sacra Cintola.

La relation entre le moine Filippo et la nonne Lucrezia provoqua un grand scandale et a été contestée vigoureusement par la Curie. Lippi connut des problèmes avec la justice florentine qui compta bien le condamner pour avoir corrompu une nonne. Ce n'est que grâce à l'intervention de son principal mécène Cosme de Médicis, parti au Vatican demander la grâce au pape Pie II que ce dernier accepta à condition de relever Fra Filippo et Lucrezia de leurs vœux. En 1458, Lippi épousa Lucrezia Buti[1]. De leur union naquit Filippino Lippi en 1457, et Alessandra en 1465[2].

Ils vécurent dans une maison Piazza del Duomo à Prato, à proximité de l'endroit où Lippi avait été engagé à la réalisation de fresques de la chapelle principale[3].

Lucrezia est probablement le modèle[réf. nécessaire] de la « sinueuse » Salomé et son visage idéalisé est représenté dans d'autres œuvres du maître comme la Lippina des Offices à Florence.

Notes et référencesModifier

  1. Selon Vasari le mariage n'a jamais eu lieu car Filippo Lippi « préférait faire de lui-même et de son appétit ce qu'il voulait ».
  2. (it) Biographie de Lucrezia Buti sur restaurofilippolippi.it.
  3. La chronique raconte que même la sœur de Lucrezia, Spinetta et trois autres nonnes auraient quitté le couvent pour cohabiter dans la maison de Lippi, mais seraient rentrées au monastère à la suite de l'énorme scandale suscité par le fait, les pressions familiales et à celle de la Curie[réf. nécessaire].

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :