Lucius O'Brien

Lucius O'Brien
Décès
Origine Britannique
Allégeance Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-Bretagne
Arme Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Grade Rear admiral of the White
Commandement Portsmouth
Sheerness
Ambuscade
Colchester
Peggy
Essex
Temple
Woolwich
Juno
Gibraltar
Solebay
Conflits Guerre de Succession d'Autriche
Guerre de Sept Ans
Bataille des Cardinaux

Lucius O'Brien, mort le , est un officier de la Royal Navy. Il sert durant la guerre de Succession d'Autriche et la guerre de Sept Ans, atteignant le rang de Rear admiral of the White.

BiographieModifier

Guerre de Succession d’Autriche (1740 - 1748)Modifier

Lucius O'Brien est nommé lieutenant le et commander, le [1], le jour même où il reçoit le commandement du Portsmouth, un navire de ravitaillement portant 24 canons[2].

O'Brien est nommé au grade de captain, le , en même temps qu'il reçoit le commandement du Sheerness (en) ; à bord de ce vaisseau de sixième rang, il capture le Hazard (en), le  ; il demeure sur ce navire jusqu'au [1]. Il reçoit ce même mois le commandement de l'Ambuscade (en) qu'il conserve jusqu'en . En 1748, il est à bord du Colchester (en) et de jusqu'en 1755, sur le pont du Peggy[3].

Guerre de Sept Ans (1756 - 1763)Modifier

Le , l'Aquilon envoyé comme escorte avec la frégate Fidèle, jusqu'à Rochefort aperçoit les navires britanniques le Colchester — dont Lucius O'Brien a repris le commandement en 1756 et jusqu'en  — et le Lyme (en) d'Edward Vernon. L’Aquilon et le Colchester se battent durant sept heures puis se séparent[4].

En , O'Brien reçoit le commandement de l'Essex. Le vaisseau participe à la bataille des Cardinaux le . Il fait partie de l'escadre blanche, ou arrière-garde, commandée par Francis Geary, contre-amiral de la Bleue[N 1], arborant sa marque sur le Resolution commandé par Henry Speke[5]. Il s'échoue sur le haut-fond du plateau du Four alors qu'il pourchasse le Soleil Royal[6].

De 1760 à 1762, O'Brien commande le Temple, le Woolwich (en) de mars à , puis l'Essex (en), construit en 1760 après la pert du précédent durant la bataille des Cardinaux, de à 1764[1].

Fin de carrièreModifier

O'Brien commande encore la frégate Juno de 1764 à , le Gibraltar[7] de 1767 à 1768, puis le Solebay (en) jusqu'en 1769[1].

Il devient rear admiral of the White le [1].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les officiers généraux de la Royal Navy sont, à cette époque, classés selon trois escadres fictives. On trouve l'escadre Bleue, puis la Blanche et enfin la Rouge. Un officier général commence comme contre-amiral de la Bleue ; il passe plus tard dans la « Blanche » puis dans la « Rouge ». Sa carrière continue, si tout va bien pour lui, avec les trois échelons du grade de vice-amiral, pour arriver aux trois échelons du grade d'amiral. Nelson a ainsi terminé, prématurément, sa carrière comme vice-amiral de la Blanche. Il existe aussi une « escadre jaune » qui ne sert qu'à désigner ceux qui sont mis à la retraite ; être nommé « dans l'escadre jaune » c'est être nommé dans le cadre de réserve.

RéférencesModifier

  1. a b c d et e « Lucius O'Brien », sur threedecks.org (consulté le 5 mai 2016).
  2. « Le Portsmouth », sur threedecks.org (consulté le 5 mai 2016).
  3. « Le Peggy », sur threedecks.org (consulté le 5 mai 2016).
  4. Jean-Michel Roche, Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, vol. 1, Toulon, J.-M. Roche, , 527 p. (ISBN 2-9525917-0-9, notice BnF no FRBNF40090770).
  5. Robert Beatson, Naval and military memoirs of Great Britain, from 1727 to 1783, vol. 3 (lire en ligne), p. 244-245.
  6. Corbett 1907b, p. 68.
  7. « Le Gibraltar », sur threedecks.org (consulté le 5 mai 2016).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Julian S Corbett, England in the Seven years' war, a study in combined strategy, vol. 1, London, Longmans Green, (lire en ligne)
  • (en) Julian S Corbett, England in the Seven years' war, a study in combined strategy, vol. 2, London, Longmans Green, (lire en ligne)  
  • (en) Brian Lavery, The Ship of the Line : The Development of the Battlefleet 1650-1850, vol. 1, Conway Maritime Press, (ISBN 0-85177-252-8)
  • (en) Richard Middleton, The Bells of Victory : The Pitt-Newcastle Ministry and the Conduct of the Seven Years' War, 1757-1762, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-26546-0, notice BnF no FRBNF34899849)
  • (en) Daniel Robert Snow, Death or Victory : the battle for Quebec and the birth of Empire, Londres, HarperPress, , 534 p. (ISBN 9780007286218, notice BnF no FRBNF42326806)
  • (en) David Syrett, Admiral Lord Howe : A Biography, Annapolis, Naval Institute Press, (ISBN 1-59114-006-4)
  • (en) Rif Winfield, British Warships in the Age of Sail 1714–1792: Design, Construction, Careers and Fates, Seaforth, (ISBN 978-1-84415-700-6)